All We Are et notre cœur fait boum-boum

All We AreUn petit buzz et long pppppssshhhhiiiiiitttt. Qui se souvient encore de All We Are et qui attend vraiment la suite de leur premier album paru en 2015 sur Double Six Recordings (un sous-label de Domino) ?

Contrairement à d’autres œuvrant dans un registre similaire, comme The XX (un autrement plus célèbre ménage à trois pas vraiment glamour), Phantogram (avec qui ils pouvaient rivaliser le temps d’un tube hautement sexy comme Feel Safe) ou encore un Austra débutant (l’équilibre entre rectitude et soul), le groupe basé à Liverpool n’a pas su faire fructifier son capital initial. D’ailleurs, la norvégienne Guro Gikling (chant, basse), le brésilien Luis Santos (guitare) et l’irlandais Richard O’Flynn (batterie, voix) sont toujours d’aussi piètres communicants.

En attendant d’en savoir plus sur leur second album, on peut découvrir Burn It All Out et tenter quelques supputations sur l’évolution des aspirations du groupe. Cette nouvelle chanson montre en effet une inflexion électro-pop dansante avec sa rythmique up-tempo, un gimmick simple mais accrocheur et un traitement des voix un peu soul. Il se dégage même une véritable ferveur assez inédite jusqu’alors chez All We Are. On attend la suite pour savoir si le groupe est parvenu à faire grimper son sex-appeal tout en maintenant l’équilibre au sein de ses compositions ou s’il a cédé au boum-boum du dancefloor.

Ecrit par
More from Denis

Ducktails : un extrait du nouvel album

Matthew Mondanile est vraiment un chic type. Avec une régularité annuelle, il...
Lire l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *