Les années grunge de SheWolf

SheWolfAlice, MC, Diane et Claudia, le quatuor féminin planqué derrière l’appellatif SheWolf, perpétuent l’héritage grunge. À l’écoute de ce premier single (Red Moon Slave – autoproduction), ce sont bien sûr les ombres de Courtney Love et Nirvana qui imposent leurs marques. Cependant, outre la mécanique parfaitement huilée du morceau (ça défouraille comme il faut), SheWolf détient un sens imparable pour la mélodie qui fait mouche. S’y ajoute également un aspect rêche, tendu, que n’aurait guère renié la PJ Harvey de Dry (dont les parisiennes de SheWolf reprirent le titre éponyme).

Un coup de cœur dont nous attendons maintenant confirmation aussi bien sur disque (un EP est en route) que sur scène (où les filles se sont bâties une belle réputation). À suivre…

Tags from the story
, , ,
More from Jean Thooris

Jim Jarmusch (n’) est (pas) un cinéaste rock

Permanent Cinéaste mélomane, lui-même chanteur éphémère au sein des Del-Byzanteens (un album...
Lire l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *