Brandt (sans Brauer Frick) construit pour durer ?

Daniel BrandtQuelques mois après la parution du quatrième album de Brandt Brauer Frick, Joy (!K7 – 2016) qui marquait un net revirement dans l’approche du trio allemand, Daniel Brandt semble vouloir prendre la tangente et s’émanciper de ses petits camarades.

Rien n’est encore annoncé quand au devenir du groupe qu’il a cofondé, mais pour la première fois, il signe une œuvre en solo. Et pour ce faire, il rejoint l’écurie Erased Tapes qui proposera Eternal Something le 24 mars 2017.

Toujours en vadrouille entre Londres et Berlin, ce touche-à-tout annonce un album riche en expérimentations rythmiques. Brandt avait même originellement imaginé composer toutes les compositions uniquement avec des cymbales ! Fort heureusement pour nos nerfs fragiles, on devrait entendre d’autres instruments sur l’album, et notamment de la guitare (triturée évidemment), mais aussi le trombone de Florian Juncker, le reste d’un kit complet de batterie jouée par Manu Delago et le violoncelle Andreas Voss.

Néanmoins vu les idées loufoques de Daniel Brandt et sa capacité à intellectualiser sa musique, cet album-là devrait s’adresser aux oreilles curieuses et aux thuriféraires de compositions hypnotiques – autrement dit pour qui aime Four Tet et consorts.

Tracklist
01. Chaparral Mesa
02. FSG
03. The White Of The Eye
04. Turn Over
05. Kale Me
06. Eternal Something
07. Casa Fiesta
08. On The Move
Liens
Ecrit par
More from Denis

Beach Fossils / Somersault
[Bayonet Records / Differ-ant]

Alors que Beach Fossils avait rapidement été désigné comme l’un des principaux...
Lire l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *