Hater : le retour des orfèvres pop donne le rose aux joues

Hater - Red BlindersAssemblés et révélés en 2016 quelques mois après leur formation par un premier EP extraordinaire, les Suédois de Hater sont de retour avec un nouveau ep, Red Blinders, à paraître le 1er décembre.

Emmenés par la superbe Caroline Landahl, les Hater (qui portent assez mal leur nom, il faut l’avouer) sont un groupe pop presque à l’ancienne qui rappellent les mirages soyeux de chez Sarah Records, l’indie rock tout en guitares et en arabesques brumeuses de la génération shoegaze ou C86, un inframonde vrombissant qui a eu son âge d’or sur la seconde partie des années 80 et le début des années 90. Un peu Blonde Redhead, un peu My Bloody Valentine des premiers temps, Hater est un groupe qui met du baume au coeur et le rose aux joues à l’image de ce premier single tiré du ep à venir, Blushing.

Tout le monde s’extasie actuellement sur ce jeune groupe et on doit avouer que c’est assez mérité. Entre les guitares cristallines, la voix d’ange et les mélodies qui pétillent, tout ce que touche le groupe se change en miel. C’est doux, c’est neuf ? Pas tant que ça, mais on est tout de suite saisis par la justesse et la délicatesse des arrangements qui évoluent du shoegaze émotionnel à la musique folk sur un battement de cils. Hater ramène tout le monde au point de départ de la pop : l’émotion, cet instant où la pulsation s’élève et où la température du corps et des oreilles s’échauffe progressivement.C’est beau, c’est neuf ? Oui, en quelque sorte, le tout est d’y croire et de faire comme si, à chaque fois, on faisait ça pour la première fois.

Ecrits aussi par Benjamin Berton

Charlotte Marionneau au cœur de la mystérieuse affaire des ciseaux de Noel Gallagher…

L’Angleterre est à deux doigts de s’effondrer avec un gouvernement en pelote...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *