ISAN / Glass Bird Movement
[Morr Music / La Baleine]

6.5 Note de l'auteur
6.5

ISAN - Glass Bird MovementIl fut un temps où chaque nouvelle réalisation signée ISAN servait de mètre étalon pour une scène électronica en pleine ébullition. A la fin des années 90 et au tout début des années 2000, le duo reprenait la suite des pionniers Autechre et de leur marquant Tri Repetae (Warp – 1995) et offrait une alternative janséniste au jalon de l’IDM bucolique, le fameux Music Has The Right To Children (1998) des déjà cultes Boards Of Canada. Anthony Ryan et Robin Saville s’adonnaient alors à la composition de ritournelles de poche sur leurs machines synthétiques. On collectionnait méticuleusement les 7″ publiés par Wurlitzer Jukebox, Bad Jazz, Earworm, Static Caravan, soit autant de structures artisanales qui perpétuaient une certaine idée de l’Internationale Pop. Ce fut assez logiquement qu’ISAN signa sur Morr Music en 1999 pour publier l’album Salamender – qui, à la réécoute, a plutôt bientôt traversé le temps. Depuis le duo a poursuivi sa « carrière » en publiant des albums de plus en plus espacés (le dernier en date, Glow In The Dark Safari Set, remonte à 2010) et en s’enfonçant dans la confidentialité au fur et à mesure que les modes passaient, que l’engouement s’étiolait avec le retour du « rock à guitares ». De son côté, ISAN n’a jamais fait varier une formule qu’il maîtrise à la perfection. Glass Bird Movement est de ce point de vue une incongruité, un anachronisme. Et paradoxalement, cela confère un certain charme à ces compositions instrumentales minimalistes.

Sur un tapis de cliquetis et une rythmique rachitique, le duo développe des boucles mélodiques répétitives qui tendent vers l’hypnose – d’aucuns diront qu’elles sont lysergiques – tandis qu’un second plan, des arrangements (violons synthétiques, bruissements et parasitages, arpèges de guitares, ….) donnent de la profondeur au tout. ISAN claque son meilleur atout séduction dès l’introduction du disque avec Cuckoo Down qui fait écho au titre de l’album : on imagine bien effectivement le désarroi d’un oiseau cherchant à traverser une vitre. De là à faire le parallèle avec la destinée de ce groupe qui chercherait désespérément à trouver une issue, une liberté, ce serait fort tendancieux, puisque ISAN semble très bien se satisfaire du confort d’un intérieur familier le long de ces onze (assez) longues compositions. Parfait à l’heure du thé, quand le son de la bouilloire se mêle avec ces saynètes domestiques.

Tracklist
01. Cuckoo Down
02. Lace Murex
03. Parley Glove
04. Glass Bird Movement
05. Leonardo’s Formula
06. Every Since And Then
07. Napier Deltic
08. Rattling Downhill
09. Slow Rings
10. Risefallasleep
11. Linnæus
Liens
Ecrit par
Ecrits aussi par Denis

Oh my OMD !

Ça fait presque quarante que ça dure et pourtant, il est dit...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *