Jens Lekman / Life Will See You Now
[Secretly Canadian]

7.5 Note de l'auteur
7.5

Jens Lekman - Life Will See You NowOh Jens, mon bon Jens, combien crois-tu que nous serons encore, combien seront-ils encore, en bas de cette pente glissante sur laquelle tu tiens tant à nous entraîner ? Où est-il le jeune homme romantique qui posait sur la pochette de When I Said I Wanted To Be Your Dog (Secretly Canadian – 2004), dont la beauté magnétique additionnait la classe tourmentée de Morrissey à la sincérité juvénile de Jonathan Richman (avant qu’ils ne se gâtent) ? Au fil de ses réalisations, on se demande où Jens Lekman veut vraiment aller.

Déjà, on ne peut comprendre les motivations qui ont conduit à choisir cette pochette horrible et criarde qui illustre Life Will See You Now. A l’heure où seul l’intérêt pour le bel objet motive encore (un tout peu) l’achat, aucun amateur de pop classique et classieuse ne peut avoir envie de mettre ce machin dans sa discothèque de vinyles. Si l’impression est bien pixellisée et que le vernis brillant donne un aspect de plastique cheap à la hauteur du visuel, l’album pourra briguer le top 2017 des pochettes les plus moches.

C’est comme la vidéo de What’s That Perfume That You Wear? qui met en scène le bel âtre à la voix d’or avec des majorettes casquées dans un décor vintage … quel est le sens du propos ? Et que dire de ces choeurs grotesques et les marimbas ? Mais comme toujours avec lui, au dessus de cette étendue de mauvais goût et de non-sens, la voix du Suédois flotte en apesanteur.

Ailleurs, Jens Lekman ne manque aucune occasion de glisser, là un arrangement complètement ringard, ici une rythmique potache. Il est même capable de laisser la vedette à une section de cuivres balourds. Rien ne l’arrête, pas même la peur de la critique voire la moquerie, au risque que les griefs à l’encontre de ce quatrième album studio soient rédhibitoires pour certains à l’heure du décompte final.

Mais Jens reste Jens. Il suffit de réécouter la compilation des premiers singles Oh You’re So Silent Jens (Secretly Canadian – 2005) pour reprendre les choses dans l’ordre et comprendre comment, quatorze ans après avoir divulgué ses premières chansons dans le plus simple dépouillement, il en est arrivé là aujourd’hui, maintenant qu’il en a la liberté. Pour apprécier Life Will See You Now, il faut probablement connaître le parcours de ce mélodiste hors pair qui l’a conduit jusqu’à ces arrangements luxuriants, car ici les emprunts partent tous azimuts : des guitares mariachis à des dégoulinures de violons à la Rondo Venziano, de l’épure absolue de la ligne claire au clinquant du glam synthétique, des chœurs soul aux lignes de claviers qui ressemblent au générique de Magnum. Comme quoi, il n’hésite pas sur les moyens pour donner corps à ses comptines d’amoureux déchu. Et même s’il n’a pas la gueule de l’emploi pour incarner le rôle de perdant magnifique qu’il endosse volontiers (il est beau comme un Dieu et chante comme un ange… les filles ne peuvent que fondre pour lui sans qu’on puisse même être jaloux), on se prête volontiers à ces fausses confidences aux mélodies chewing-gum. En plus, il est malin, il sait battre sa coulpe au bon moment en admettant qu’il en fait des caisses pour mieux claquer Postcard #17, les yeux dans les yeux sans fard ni fanfare. Du coup, on lui pardonne même l’accordéon sur le final Dandelion Seed.

Décidément, Jens, tu abuses. Tu es comme cette ex-girlfriend qui nous a largué sans se retourner et qui revient des années plus tard, à l’improviste, et toujours avec ce sourire dévastateur. Le risque est grand de replonger pour un simple baiser sur la joue un peu appuyé, un frôlement de main, un échange de regard, un bouton de chemisier défait.

Tracklist
01. To Know Your Mission
02. Evening Prayer
03. Hotwire the Ferris Wheel
04. What’s That Perfume You Wear?
05. Our First Fight
06. Wedding in Finistère
07. How We Met, The Long Version
08. How Can I Tell Him
09. Postcard #17
10. Dandelion Seed
Liens
Ecrit par
More from Denis

Dominique Dalcan prône la Tempérance

Que ce soit sur ses albums solo ou bien cachés derrière son...
Lire l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *