Josh Rouse sur les terres des plus illustres

Josh RouseAttention, les cœurs d’artichauts nostalgiques devraient défaillir : Josh Rouse lâche Businessman et ça devrait en faire chialer plus d’un.

Ce second single, après Love In The Modern Age, annonce un grand album de l’Américain qui affiche clairement son inspiration : The Blue NileThe Style Council + Prefab Sprout + Roxy Music. C’est du lourd et il faut être sûr de son fait pour se montrer à la hauteur de ces références majeures du début des années 80.

Alors oui, pour les gimmicks, trucs et astuces qui peuvent catapulter une chanson sur toutes les ondes, on ira voir ailleurs. Par contre, pour la voix de velours, les chœurs surannés, les plans de saxophone, les synthés vintage, les arrangements capiteux et les histoires d’homme romantique qui ont vécu mille et une vies, tout y est. Et qui plus est, sans la moindre once de ringardise.

Exercice de style, sans doute. Mais, du bel ouvrage.

Dans la droite ligné de 1972 (Rykodisc – 2003), son treizième album (à peu près), devrait permettre au songwritter exilé en Espagne d’atteindre le Graal après vingt ans de carrière.

Love In The Modern Age sortira le 13 avril 2018 sur Yep Roc Records.

Ecrit par
Ecrits aussi par Denis

Tout est bleu avec Wild Nothing

L’histoire d’amour avec Wild Nothing débuté avec le suranné Gemini en 2010...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *