Mira Cétii en playlist

Mira Cétii par Lily W.Avant d’enfin découvrir la troisième saison de la série Twin Peaks, on avait déjà retrouvé la femme à la bûche : elle se nommait Mira Cétii (alias Aurore Reichert). Via sa trilogie Ce que les étoiles commettent (au volume 2, pour l’heure), cette chanteuse (déjà croisée au sein du groupe Alifair) donnait à « La Loge Noire » une ambiance pop troublante, fascinante… Aujourd’hui, avec d’autres compositrices telles que Léopoldine HH, Eskimo ou Pauline Drand, la belle Aurore incarne un fait de plus en plus incontestable : la pop française, de préférence aventureuse (voire expérimentale), est une affaire de femmes.

Crédit Photo : Lily W.

My Brightest Diamond – Goodbye Forever
Difficile de choisir une chanson de My Brightest Diamond en particulier… Je les aime quasiment toutes !.. Finalement, j’ai opté pour ce morceau tiré de l’album A Thousand Shark Teeth : Goodbye Forever. Il est mystérieux et sombre, il pose une atmosphère particulièrement prenante… L’arrivée des cordes est majestueuse, frissons garantis. Et j’adore la voix qui s’approche doucement de l’oreille à la toute fin, c’est d’une grande beauté inquiétante et superbe. Comme tout l’album d’ailleurs.

Midlake – Antiphon
J’ai découvert cette chanson à la radio alors que je roulais, et elle est juste parfaite pour conduire dans la nuit… Une chanson qui avance, qui galope. Beaucoup trop de breaks de batterie seventies, beaucoup trop de choeurs et de réverb, beaucoup trop de claviers, beaucoup trop… bien ! Depuis je suis fan de ce groupe. Ils avaient un autre chanteur avant cet album. Là c’est le guitariste qui s’y colle et il fait bien : sa façon « floydienne » de chanter, tout en retenue, est excellente. Pour moi, tout l’album est bon.

Huria Heep – Stealin’
Pour la petite histoire, la première fois que j’ai entendue Uriah Heep c’était ce morceau : Stealin’ – et d’ailleurs je ne crois pas avoir entendu autre chose d’eux !!? – et c’est mon hippie de père qui nous la faisait écouter à la maison. Echevelé et surexcité, ça lui arrivait souvent de nous asseoir ma sœur, ma mère et moi pour nous faire écouter « de force » des trucs improbables. En fait on adorait ça, même s’il parlait en même temps, comme une mémé ne peut se retenir de raconter le film : « Et là… attention, vous êtes prêtes… LÀ : y’a la batterie qui entre… mais écoutez-moi çaaaaa !!! ». Sacré papa…

Donc cette chanson est une sorte de madeleine pour moi…

Robert Wyatt – Maryan
Comme beaucoup d’autres groupes il nous a fait découvrir le génial Robert Wyatt. Je voulais partager Signed curtain avec son texte improvisé au moment de l’enregistrement, mais ne le trouvant pas sur YouTube, j’ai opté pour cette chanson sur l’album Shleep, qui m’inspire beaucoup… Encore une chanson éternelle, si belle et sensible. Les chorus de violon et de la guitare sont super bien sentis. Le texte est pas mal non plus, il parle d’un saumon qui remonte le fleuve, l’histoire forme une sorte de nœud de Moebius. Et la voix de Robert Wyatt est si touchante… inimitable.

St Vincent – Black Rainbow
Ce n’est pas le clip officiel, mais j’avoue que la personne qui a fait le montage a eu une super idée ! Encore une fois on retrouve cette fausse naïveté ici amplifiée par la mise en lien avec les dessins animés de Disney…

Cette fois j’ai découvert cette chanson à pied, dans la rue. Et alors que la chanson me portait dans une mélancolie somme toute habituelle (pour moi), l’ostinato interminable de la fin semblait assombrir le monde autour : tout devenait tendu, prêt à exploser. C’était flippant, et scotchant. Un vrai coup de foudre pour cette guitariste-chanteuse géniale !

Fiona Apple – On the Bound
Aaahhhh Fiona Apple, la référence de mon adolescence. C’est sur cet album When the Pawn que je suis tombée en amour pour elle. Et ce morceau d’ouverture est terrible : lourd, sensuel, avec son inimitable phrasé rythmique au chant, j’adore. Et puis elle sature sa voix juste comme il faut… Ah oui : les cordes et l’orchestration, ça fout les poils, non ? Cerise sur le gâteau, la rupture à 3:28 donne envie de tout réécouter. Je ne m’en lasserai jamais en fait…

Rickie Lee Jones – We Belong Together
Encore un souvenir d’enfance : mes parents écoutaient cet album « Pirates » dans la voiture. Je devais avoir 11 ans et un déclic s’est produit… J’ai piqué la cassette (sans pochette) et je n’ai écouté que ça pendant des semaines. Un jour mon père a ramené le vinyle et là, le choc : j’ai découvert la tête de mon idole… Très vite j’adoptais son look de hippie-garçonne. Et puis il y avait les paroles au dos de la pochette : j’ai commencé à chanter et… je n’ai plus jamais arrêté depuis ! Merci Rickie.

Je trouve ce morceau cinématographique et je redécouvre à quel point cette fille était géniale en amenant ces chansons fleuves, anticonformistes et ambitieuses !

Katerine – Où je vais la nuit
Une belle chanson romantique et magnifiquement orchestrée de Katerine. La batterie seventies, encore elle… et les gimmicks, tout y est pour qu’on y retourne. Tout son album  8ème ciel est une tuerie de poésie perchée. Dur de choisir… Mais celle-ci est le bonbon sucré qui fond dans les oreilles… (oui, cette image est censée vous donner envie d’écouter !)

Albert Marcoeur – BB
J’adore cet hommage bien personnel à Brigitte Bardot par le grand Albert Marcoeur. Humour et poésie du quotidien, du trivial. Je trouve son écriture et sa musicalité remarquable, et quelle autodérision, ça fait du bien ! Elise Caron, la chanteuse, est d’une précision désarmante, j’aime beaucoup aussi ce qu’elle fait en solo. Elle a notamment sorti un album pour les enfants et on ne peut pas dire que ce soit culcul la praline ! C’est cette exigence artistique et cette indépendance en dépit de l’audimat qui me plait. Ce genre d’artiste est précieux.

James Blake – Retrograde
Encore une chanson découverte grâce à la radio : Retrograde de James Blake. Je n’arrive pas toujours à le suivre, certains de ses morceaux ne m’emmènent nulle part, faut croire que je ne suis pas encore prête… Mais ce morceau-là, quelle claque ! Cette voix, cette ambiance. Y’a trois fois rien, c’est comme un mobile diaphane : on se demande comment ça tient en l’air. Hypnotisant, mystérieux, magique.

Camille – Tout Dit
Impossible de ne pas faire figurer celle qui pour moi nourri la chanson française d’un sang neuf, dopé de liberté créatrice : Camille. D’une femme-enfant effrontée j’ai le sentiment qu’elle est devenue une sorte de « femme sacrée », apaisée, venue nous rappeler comme la simplicité, la nature et la poésie sont (ou devraient être) importantes dans nos vies. Sa puissante énergie féminine révèle sa force avec le minimum, le nécessaire. Trompeuse fragilité d’un fil d’araignée… Cette chanson a cappella est extrêmement bien chantée. Quant au texte, il dit tout.

Ah ah, facile ! Mais que rajouter ?

Jo Cimatti – The Hive
Et enfin je ne résiste pas à profiter de la fenêtre de tir pour placer un pote dans cette playlist. Et pas seulement parce que c’est un ami, que son groupe c’est ma famille et que je chante avec lui… Non non, c’est parce que, tout simplement, il a un talent de ouf, ce mec ! Et il mérite d’être connu. Mais comme beaucoup, il ne sait pas se vendre (et pourquoi devrait-il le faire ? Grande question…). Alors allez-y : écoutez ses morceaux rock-psyché, sa voix incroyable, ses textes engagés… Vous ne le regretterez pas !

Ce morceau, The Hive, est l’un de mes préférés : jouissif et entêtant, un vrai kiff à jouer et à chanter. A bon entendeur…

Mira Cétii – Persée (Ce que les étoiles commettent#2)

Mira Cétii – Orion – Ce que les étoiles commettent #1

Ecrits aussi par Jean Thooris

Alex BBH en playlist

Écrit dans l’urgence au moment de concevoir le deuxième album de BBH,...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *