Mounika et la reine des mamours

Mounika - Thinking
Autant que les choses soient claires : Mounika est un homme. Ce n’est pas lui qui joue dans le clip de Thinking, nouvel extrait de l’album du beatmaker poitevin How Are You ?, mais une jeune actrice répondant au nom d’Amélie Paulmier et qui entre d’emblée, avec cette prestation, dans la catégorie des filles pour lesquelles il ferait bon se damner.

On le répète à chaque fois : la France est une terre de beatmakers insensée, cultivée par les meilleurs artisans du monde. Mounika est actif (sur Bandcamp) depuis trois ou quatre ans maintenant, peut-être un peu plus. Il a multiplié les projets sous diverses étiquettes et les a proposés, la plupart, en quasi gratuité. Ses apparitions sur scène sont rares (voire inexistantes), ce qui n’aide pas à sa notoriété. L’homme a toutefois poussé son avantage en sortant en juin 2017 un album (annoncé en deux temps) qui a fait exploser les compteurs d’écoute sur le net (à défaut de gonfler son compte en banque). Thinking est le dernier avatar/ambassadeur et le plus somptueusement accompagné du volet slow beats et deep du diptyque annoncé. C’est un morceau magnifique, sublimé par la mise en images virtuose de Louis Faury et par la présence incroyable d’Amélie Paulmier. Le mélange des extraits cinématographiques, des beats ralentis et de la mélancolie électronique produit un effet d’envoûtement et de sensualité qui s’ajoute au caractère magique des images depuis le visage parfait de l’héroïne (le garçon est aussi très beau) jusqu’aux apparitions somptueuses des méduses flottantes.

Mounika rêve et c’est tout notre système de représentations qui s’en retrouve stimulé : rêve et réalité, passion/abandon, amour/miroir, autrui/semblable. Thinking soulève, par delà la musique et l’image réunies, de tortueuses questions existentielles. On peut toujours se demander si la musique produirait le même effet privée du clip (pas certain) mais il serait bête de bouder son plaisir. Mounika rules, c’est tout.

Mots-clés de cet article
, , , ,
Ecrits aussi par Benjamin Berton

Babybird en concert à Paris : un trésor britpop à redécouvrir le 28 septembre 2018

Au risque qu’il nous en veuille à mort, difficile de ne pas...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *