Pierre & Bastien / Musique Grecque
[SDZ Records]

8 Note de l'auteur
8

Pierre & Bastien - Musique GrecqueIl faut vraiment envoyer se faire foutre les chanteurs français adeptes de la poésie en alexandrins, les romantiques niais qui susurrent des bisous, les gonzesses neurasthéniques qui à 35 balais osent encore écrire des conneries à l’eau de rose, les rockeurs envisageant leur musique de la même façon qu’ils lisent Rock ‘n’ Folk (avec une dévotion de gentils garçons)… Car de nos jours, non seulement le rock français se prend très au sérieux, mais, apothéose de la vanité, il ne se rend pas vraiment compte du vide abyssal du propos esquissé. L’auditeur, lui, sature, fatigue, cherche un minimum d’intégrité, de mise en danger. Du rock (en langue française) qui s’exprimerait avec des tripes et du cul.

Hier, la plupart des sorties de La Grande Triple Alliance Internationale de l’Est (Noir Boy George, Scorpion Violente, The John Merricks, entre autres) nous vengeait de tous les usurpateurs, de tous ces petits rentiers d’une chanson française droite dans ses bottes, feignant le don de soi pour mieux courtiser Sony et Wagram. Aujourd’hui, le troisième album de Pierre & Bastien va servir (pour les six mois à venir) de réponse lapidaire à l’encontre des calculateurs et des faux derches qui encombrent nos boites mails de musiques bonnes à se pendre.

Dans un héritage punk 80’s (celui du Taxi Girl de V2 sur mes souvenirs, des Dogs ou Guilty Razors), Musique Grecque s’avance frontal, direct. À prendre ou à laisser. On prend, plutôt deux fois qu’une !

Il y a déjà la voix de Paul Jimenes, d’une blancheur neutre, cette blancheur keupon qui sait, mieux qu’une autre, saisir une ambiance quotidienne, une forme d’apathie guerrière. Un chant ni heureux ni malheureux, simplement lucide, jamais explicite.

Et puis les paroles : pas question, chez Pierre & Bastien, de se vautrer dans le nihilisme à deux balles. Pas question non plus de faire croire que tout va bien. Alors on se contredit (« J’attends que tu me trahisses / Comprends que je suis tout pour toi » sur le formidable A Nu), on affirme avec une pointe d’inquiétude (« Maintenant je sais où je vais / J’attendrai que tu sois prête » – Baskets), on mélange sexe et sentiments (« Je veux du réconfort / Je t’offrirai mon corps » – Accessoire). Des mots qui ne savent plus trop où se situer, s’il faut rire ou pleurer, mais qui ont passé l’âge de l’atermoiement. Chez les adultes glandeurs (Bon à rien), l’existence se prend comme elle est, avec une pointe d’ironie, d’humour sur soi-même. La tristesse ou la mélancolie, c’est pour les vieux cons…

Musicalement, les grattes no future ne connaissent ici aucun point de côté. Neuf titres, absence de débandade. Pour la balade en forme de pause, allez voir ailleurs (et restez-y). Pierre & Bastien suivent un schéma extrêmement primitif (riffs basiques qui tournent en boucle), mais l’urgence, et certainement l’amour du rock, donnent, outre la violence nécessaire à ce type d’héritage punk, une obligation de sonner ainsi et pas autrement. L’auditeur y croit, s’identifie. Si Patrick Grandperret donnait aujourd’hui une suite à son film Mona et Moi, Pierre & Bastien seraient dans les premiers rôles…

En sus, un refrain totalement improbable qui colle aux tympans : « Mitterrand est mort ! ». Lorsqu’on s’en ira voter à la prochaine présidentielle, ce slogan nous rappellera que les beaux jours de la France sont loin derrière, et qu’il faut malheureusement faire avec (Pierre & Bastien dans les oreilles)…

Pierre & Bastien – Musique grecque

Tracklist
01. Sympa
02. Allongé
03. Secret
04. Bon à rien
05. Mitterrand
06. Musique Grecque
07. Accessoire
08. Baskets
09. A Nu
Liens
Tags from the story
,
More from Jean Thooris

Miss Kittin / Kittin Collection
[Nobody’s Bizzness]

Entre deux albums, la reine Kittin n’est jamais avare en collaborations ou...
Lire l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *