Sandy / Sandy EP
[Monopsone / Differ-ant]

8 Note de l'auteur
7.5 Note d'hippo
7.8

Sandy EP monopsonePourquoi aimons-nous autant New Order, Chromatics, et donc, aujourd’hui, les New-Yorkais de Sandy ? Sans doute car cette musique réfute l’allégresse tout en fustigeant les poses ténébreuses. L’électronique se tient ici dans un entre-deux : ni vraiment dansante, pas spécialement plombée par les idées noires. Une étape intermédiaire qu’un seul mot pourrait qualifier : le spleen (et, depuis Baudelaire, nous savons bien qu’il s’accompagne d’un idéal). Chez New Order, cette manifestation (indépendante de la pensée) prend source dans un trauma post Joy Division. Chez Chromatics, la voix de Ruth Radelet se faufile tel un serpent peut-être bien vénéneux (mais cela reste à prouver). Et chez Sandy ?

Jeff Carter, Steve Pathe et sa sœur Samantha font souffler le chaud et le froid. Des rythmiques attrayantes, des synthés qui recherchent la douceur ; et puis des basses inquiétantes, des guitares cold wave, un chant absent à lui-même. Musique d’avant le chaos, musique suspicieuse : comme si l’ouragan Sandy (le nom du groupe provient du cataclysme ayant ravagé New York en 2013) s’annonçait venir de loin.

Les six titres de cet album naviguent calmement sur le Styx. Aucune accélération n’est à constater. Absence d’explosions cathartiques. Sandy est un paradis terrestre observant les flammes de l’Enfer. Une lumière qui redoute son extinction. Le spleen de Sandy provient certainement d’un constat : se savoir toujours vivant, par chance (l’ouragan de 2013 ayant détruit la maison de Jeff Carter). Impossible de se répandre en joie de vivre (axe cold wave) ; inversement, pas question de souffrir la damnation (axe new wave). Une lucidité (forcément réconfortante) en résulte. Sandy est une belle femme pleine d’expériences, très souriante, mais un peu triste.

Sandy – Tried And True

Tracklist
01. Drips
02. No New One
03. Tried and True
04. Growl
05. 4
06. Born Broken
Lien
Mots-clés de cet article
, , ,
Ecrits aussi par Jean Thooris

Frantic en playlist

Dress Code, premier album de François-Olivier Nolorgues sous le nom Frantic, résonne...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *