Spécial Canicule : 10 chansons qui rafraîchissent l’atmosphère

Henry Mcintosh iceParce que nous sommes d’affreux opportunistes, on profite de la montée du thermomètre pour lancer une première sélection thématique débile consacrée aux chansons qu’il faut écouter pour se sentir plus frais. Première étape d’un partenariat avec Grazia (on déconne). De toute façon, il fera tellement chaud d’ici quelques heures que la seule chose à faire sera de débrancher l’ordinateur pour éviter qu’il ne crame, de siroter des mojitos au lit (sans couette), en regardant les gouttes de sueur s’évaporer sur le cœur forcément nu (mais néanmoins généreux) de votre partenaire.

Pour d’autres, vous regretterez amèrement de ne pas avoir posé ce qu’il vous reste encore de vos pauvres jours RTT, en attendant que la nouvelle assemblée censitaire vous en prive pour renforcer votre propre efficience.

1. On ouvre le bal avec ce classique des grands froids, le sublime Cold Water Music de Aim, le disque des disques lorsqu’il s’agit de faire face aux grandes chaleurs. Selon la rumeur, il agirait instantanément comme un outil de climatisation mobile et ferait baisser la température de 10°C quand on le diffuse dans une pièce de 30 m2. Vérifié par un huissier.

2. On enchaîne avec un autre marronnier des grandes chaleurs, le Zazou Hector et sa compil Chansons des Mers Froides. On ne peut pas faire plus bête mais cet ensemble de chansons sorti en 1994, reste l’un des disques les plus appréciés de tous les temps lorsque le mercure s’envole. Hector Zazou, rappelons-le, nous a quittés en 2008.

3. Klaus Nomi. Cold Song. Rien à voir. Simple association d’idées. Chaud/ Froid/ Tout ça. Rien de tel qu’un cadavre bien maquillé qui joue du baroque pour faire tomber la température. C’est tout de même plus sympa que de boire un coca. Et ça peut (pour des raisons qu’on ignore) soutirer un sourire au plus cramé des cramés.

4. Oui, on peut fumer quand il fait chaud. Cela répond à une question souvent posée par les internautes : est-ce que fumer permet de se réchauffer quand il fait froid  ? Non, pas vraiment. Sauf quand on s’appelle Ice Cube. On avait prévenu que ce serait le degré zéro de la liste. Ice Cube, froid/chaud. Généralement lorsqu’il fait chaud, le cerveau fonctionne moins bien et va à l’essentiel. Smoke Some Weed donc. C’est le titre de la chanson qui rafraîchit les idées, pas une incitation à fumer ce genre de choses dégueulasses.

5. On a hésité avec la Cabane au Canada de Line Renaud et on a pris finalement le Crystal Lake de Grandaddy. Les grands espaces. La verdure. La fraîcheur du Crystal Lake, on aurait jamais dû la quitter. Il y avait des fêtes et des sports d’hiver. On portait des cuirs italiens. (là, on n’est pas sûrs de la traduction)

6. A marronnier, marronnier et demi. Stina Nordenstam, bien sûr. On la ressort chaque été mais elle se conserve aussi bien qu’un cubi d’Hibernatus. La voix surtout, l’érotisme latent de l’hiver qui tue. Stina Nordenstam, la seule fille caliente qui déclenche sur chaque syllabe un érotisme polaire.

7. Alors là on touche le fond. Au point qu’on est incapable de dire exactement pourquoi Cold de The Cure se retrouve ici. C’est juste une bonne occasion d’écouter ce titre éternel et d’aligner les paroles. Et oui, il y a le froid partout mais ce n’est pas glaçant. Everything as cold as life/ Can no one save you?/ Everything / As cold as silence/ And you never say a word/ Your name/ Like ice into my heart/ Your name/ Like ice into my heart. Quelle force. Vous avez vraiment besoin d’aller à la plage et de mettre des… lunettes de soleil après avoir écouté ça ? Robert Smith mériterait une place dans la série American Gods, adaptée du livre de Neil Gaiman.

8. Tout le monde se fout d’UNKLE et presque tout le monde de Mark Lanegan & Eska. C’est dommage parce que ce morceau tiré du cinquième album d’UNKLE qui sort en fin de semaine et assez somptueux. The Road Part 1, premier volet d’un diptyque préparé par James Lavelle, renoue avec les débuts du groupe et devrait constituer l’une des attractions de ces prochaines semaines. De toute façon, c’était ça ou When The Rain Begins To Fall.

9. Un peu plus recherché que les autres le gothique allemand. Neue Deutsche Well plus précisément avec les deux filles de Malaria!, Gudrun Gut et Bettina Köster. Post-punk, ce groupe interlope (et méconnu) a notamment ouvert un jour pour Nina Hagen et The Birthday Party. Ce morceau là date à peine de 1991 mais paraît beaucoup plus. C’est ça qui est chouette.

10. Si vraiment la chaleur est trop forte. Si tout ce qui a été proposé avant n’a pas marché, il reste à céder aux injonctions de la divine JONES. Fondez. Fondez tout simplement. Répandez vous. Melt fait partie du premier album complètement raté de l’Anglaise. Dans cette version live, il fait partie des chansons les plus fondantes de la décennie, sans aucun doute. Après ça, on peut bien mourir sous la canicule, rien n’a vraiment d’importance.

Photo : Henry Mcintosh.

La playlist complète sur Playmoss

Ecrits aussi par Benjamin Berton

Hater : le retour des orfèvres pop donne le rose aux joues

Assemblés et révélés en 2016 quelques mois après leur formation par un...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *