Spécial été : 10 chansons pour baiser

Traci LordsQue fait-on en été ? On se bourre la gueule, certes. Mais surtout, on baise, on aime, on fusionne avec autrui. Pas moins que lors des autres saisons, peut-être un peu plus. Et question sexe, le rock a beaucoup d’histoires à raconter (de l’apparition d’Elvis jusqu’à la bite d’Iggy, des déhanchements suggestifs de Prince jusqu’aux polissonneries gainsbourgiennes). Sujet tellement vaste que cinquante chansons ne pourraient en faire le tour. D’où 10 titres purement subjectifs, liés à l’humeur, à l’instant présent. Avec préservatif.

The Gun Club – Sex Beat
Parfait pour l’avant-préliminaire, pour se mettre psychologiquement en chauffe, laisser monter la température… et permettre aux partenaires de sauvagement se jeter l’un sur l’autre au moment du dernier accord. Merci, Jeffrey !

Serge Gainsbourg – Love on the Beat
On aurait pu choisir Je t’aime… moi non plus. Mais dans le genre salace, crade, obsédé, ce titre de Serge (époque Gainsbarre) reste (à sa façon) anthologique. Baiser pour faire trembler les murs et rendre les voisins malades de jalousie (les cris de Bambou l’attestent).

Elli Medeiros – Soulève-moi
Baiser vachard, sadomaso, sous haute domination. Non sans distance, la belle Elli se met à genoux, devient la « chose » de son mec jusqu’à en avoir le souffle coupé. Onze ans après sa sortie, on se demande encore pourquoi cette chanson ne fut-elle pas un tube…

Etienne Daho – Carribean Sea
Producteur pour le précédent titre d’Elli, Daho, dans une veine certes plus romantique, n’a jamais lésiné sur le frontal : « J’veux baiser qu’avec toi, ça s’dit pas / Et un bébé comme toi, ça s’prête pas ». Etienne l’espiègle, Daho le beau, possède également une sexualité sans fard. Pas un hasard s’il s’agit de notre titre préféré de Pour nos vies martiennes

Morrissey – You Have Killed Me
On imagine la stupeur, en 2006, chez tous les morrisseyens acharnés : l’homme aux glaïeuls, dont la sexualité ne dépassait guère le stade du 0, annonçait, goguenard, que rien ne s’était introduit en lui « jusqu’à ce que tu arrives avec la clef ». Pas la peine de faire un dessin, Steven…

Pulp – Inside Susan
Franchement, de Babies à This is Hardcore, de Razzmatazz à I Want You, tout Pulp transpire le sexe : inassouvi, conquérant, cynique, modeste, romantique, sauvage. Le petit manuel de la baise selon Jarvis.

The Stooges – Penetration
Un titre qui évoque la baise dans les toilettes d’un bar, backstage après un concert, dans une entrée d’immeuble ou un squat rongé par les seringues. Effectivement : on salue Iggy d’être toujours en vie.

Prince – Dirty Mind
Faut-il ajouter un énième commentaire pour décrire cette chanson libidineuse, probablement l’une des plus explicites de Prince ? Un seul : c’est toujours aussi hot.

Kraftwerk – Sex Object
Faut pas croire : même les robots détiennent une sexualité. Avant les films Electric Dreams puis Her, Ralf & Florian, entre deux « Telephone call », précisaient bien que l’automobile et le train, d’accord, mais le sexe, c’est tout de même mieux…

Donna Summer – Love To Love You Baby
Existe-t-il plus torride, plus sensuelle, que cette chanson de la reine Donna ? Deux versions, selon vos envies sexuelles : 17 ou 3mn – mais là, c’est au lecteur de choisir.

Ecrits aussi par Jean Thooris

Spécial été : Twin Peaks (saison 3) en 10 titres

Que fait-on en été ? Plein de choses inavouables certes. Mais surtout, en...
Lire la suite

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *