The Brian Jonestown Massacre / Mini Album Thingy Wingy
[A Records / Differ-Ant]

The Brian Jonestown Massacre / Mini Album Thingy WingyLa sobriété réussit à Anton Newcombe. Déjà, au cours de ses années défonce, la tête pensante du Brian Jonestown Massacre sortait chaque année un nouvel album souvent génial, parfois délicieusement inégal, rarement foutage de gueule (Strung Out in Heaven, seul disque du BJM au cours duquel Anton était bien trop déchiré pour y participer – le comparse Matt Hollywood étant bénéficiaire de quasi tous les titres). Mais depuis qu’il délaisse bouteilles et seringues, Newcombe est devenu aussi omniprésent qu’inclassable, tout aussi prolifique qu’inattendu. Ainsi, après sa magnifique Musique de Film Imaginé (sous tutelle Godard / Truffaut), après une collaboration décevante avec Tess Parks (I Declare Nothing), le Mini Album Thingy Wingy est la troisième sortie d’Anton en dix mois (ainsi que la deuxième sous le nom BJM). Et l’année n’est pas finie !

Constitué de sept titres, ce mini album puise beaucoup dans le b.a.-ba BJM bien qu’il insiste également sur l’éternel intérêt de Newcombe pour l’abolition des frontières musicales. En témoigne Prší Prší, chanté en… slovaque (la beauté du refrain entraîne donc cette composition vers l’universel). De même, Here Comes The Waiting For The Sun ne doit rien aux Beatles ou aux Doors ; le feeling balancerait plutôt vers un improbable trait d’union entre I’m Waiting for the Man (Velvet Underground) et Higher Than the Sun (Primal Scream). En ouverture, Pish, bien qu’écrit avec Tess Parks (qui ne chante pas), s’apparente à du pur (et grand) BJM – sorte de shoegaze psyché à la voix enfumée. Moment d’émotion : une reprise du 13th Floor Elevator (Dust) en osmose avec Alex Maas (multi-instrumentiste au sein des confrères The Black Angels) – logique de voir une formation tirant son patronyme des Stones s’acoquiner avec le chanteur d’un groupe néo-psychédélique baptisé d’après un titre du Velvet.

Inversement aux précédents Revelation et Musique de Film Imaginé, Mini Album Thingy Wingy, évidemment, ne cherche jamais l’homogénéité (il s’agit d’un EP). Sauf qu’Anton est l’un des rares aujourd’hui à concevoir le terme « mini album » selon des optiques bien éloignées du remplissage informel. Carnet de route, journal intime, inspiration soudaine, humeur de l’instant, envie subite : sept pensées, sept instantanés qui dévoilent le quotidien nomade d’Anton Newcombe au cours de ces douze derniers mois…

Tracklist
01. Pish
02. Prší Prší
03. Get some
04. Dust
05. Leave it alone
06. Mandrake handshake
07. Here comes the waiting for the sun
Ecouter The Brian Jonestown Massacre - Get Some

More from Jean Thooris

[Chanson culte #11] – J’ai Vu : Niagara, après Berlin

Souvenir Quel groupe français constitué d’un guitariste virtuose et d’une chanteuse vamp,...
Lire l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *