Fat White Family : les Blancs ne bronzent jamais

The Fat White FamilyLe groupe le plus cool, le plus provocateur et le plus « rock du delta » du Sud de Londres est de retour et c’est une excellente nouvelle en ces temps agités. Fat White Family sortira son nouvel album le 22 janvier (PIAS) et cela s’appellera Songs for Our Mothers, titre probablement trompeur même si le premier single, Whitest Boy On The Beach, n’est pas le moins abordable composé par les auteurs du merveilleux Champagne Holocaust. Champagne donc, riffs de guitares sales et déjante, c’est la formule magique du jeune groupe anglais, annoncé à ses débuts comme le mélange de The Libertines, The Ramones et d’Iggy Pop. Dans les faits, la musique de Fat White Family est un peu plus sophistiquée que sa réputation proto-punk le ferait croire et c’est ce que démontre ce nouveau morceau, élégant en diable, organisé autour d’une ligne de basse rockabilly qui emprunte autant à la musique de Memphis qu’à Peter Hook. La double voix est également à saluer. Le groupe qui adopte, pour ce nouvel album, une nouvelle iconographie un peu martiale semble avoir gagné en profondeur de production, sans perdre de son évidence et de son énergie.

On ne saura que trop conseiller aux uns et aux autres d’aller faire un tour sur leur bandcamp pour une séance de rattrapage express. Ces types là ont le feu sacré, une allure folle et le sens des titres qui tue. On compte ainsi parmi leurs plus belles réalisations, Bomb Disneyland, I Am Mark E. Smith ou, sur l’album à venir, deux titres intrigants qui ont pour nom Goodbye Goebbels et Lebensraum.

On ne résiste d’ailleurs pas à la tentation de vous remettre pour le plaisir transgressif la couverture de leur album précédent, très dernièrement réédité dans une version Deluxe CD agrémentée de 10 titres bonus. A découvrir absolument si ce n’est déjà fait.

The Fat White Family Champagne Holocaust

Ecrits aussi par Benjamin Berton

Charlotte Marionneau au cœur de la mystérieuse affaire des ciseaux de Noel Gallagher…

L’Angleterre est à deux doigts de s’effondrer avec un gouvernement en pelote...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *