Tom Furse – Child Of A Shooting Star EP
[Lo Recordings]

Tom Furse - Child Of A Shooting Star EPEn marge de ses activités The Horrors, le claviériste (et occasionnellement bassiste) Tom Furse (alias Tom Cowan) est un sincère encyclopédiste des musiques exotiques. Loin, très loin, du post-punk ténébreux confectionné avec son compère Faris Badwan, la véritable personnalité de Furse se déniche dans des vinyles de jazz expérimental pour mélomanes avertis, dans des singles électro funk underground, dans le vide-greniers de la Southern Library of Recorded Music… C’est par ailleurs dans ce lieu mythique que naquit (inconsciemment) le premier EP solo de Furse. En piochant dans les archives qu’Universal entreposait à la Southern Library, le musicien élabora une compilation personnelle constituée d’introuvables, de titres oubliés ou d’artistes méconnus. Le résultat, baptisé Tom Furse Digs, rassemble, dixit Tom lui-même, de lexotica-tinged jazz beat (avec des noms effectivement nébuleux tels que Nino Nardini, Roger Roger ou Harihar Rao)… Présumons que toutes ces heures à éplucher quelque chose comme trente-cinq galettes incitèrent Tom Furse à creuser son propre sillon de fan révérencieux mais toutefois partisan d’expérimentations sonores.

Aussi, en quatre titres, Child Of A Shooting Star EP (Lo Recordings) brouille les repères : ni jazz, ni trip cosmique, ni pleinement électronique également ; mais un peu tout cela (les fans gothiques de The Horrors risquent de n’y rien comprendre). Pendant que l’enjoué Trans-Universal Express (ne surtout pas y voir une référence à Kraftwerk mais bel et bien aux archives Universal qui stimulèrent la naissance de cet EP) s’offre un court baggy aux légères réminiscences house, The Ocean is Teacher donne l’agréable sensation que Furse possède les mêmes influences que Dunckel et Godin lorsque ceux-ci bâtirent l’architecture Moon Safari. De son côté, Let Your Body Go est un sol rocailleux (bien qu’à la tendre traversée) dont ne manque que Tom Waits en guest vocal. In finish, Cloud Mountain, porté par une guitare wendersienne en arrière-plan, hésite à s’envoler très loin dans une science-fiction tendance Wachowski (le titre pourrait s’intituler Cloud Atlas).

Musique qui défriche des territoires assez obscurs, certes ; mais sans le moindre regard ostentatoire ou point de vue professoral. Au contraire : Tom Furse est un artiste modeste qui n’entend rien d’autre que de partager son amour pour des pans oubliés (ou fort peu connus) extirpés de sa belle érudition. Dommage, par contre, que chaque titre ne dépasse jamais les quatre minutes : à ce stade de bien-être, l’auditeur accepterait volontiers une plage sans fin (et pourquoi pas un album ?).

Mots-clés de cet article
, ,
Ecrits aussi par Jean Thooris

Keep Dancing Inc / Restructuration
[Un Plan Simple / Sony Music]

Le premier EP des Parisiens Keep Dancing Inc (Initial Public Offering) donnait...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *