Tricky / Martina Topley Bird : le retour de la revanche

Martina Topley-Bird - Tricky

Tricky fait monter les enchères autour de son nouvel album, officiellement annoncé ces jours ci pour une sortie le 22 septembre sur son label False Idols. Ce 13ème LP s’appellera Ununiform, titre assez peu élégant mais qui renvoie une nouvelle fois à la recherche de non-conformisme du trip-hoppeur le plus célèbre de la planète. Histoire de maintenir notre attention, l’artiste berlinois (depuis 3 ans) a lâché il y a quelques jours un deuxième extrait de ce nouvel album avec une surprise de taille : le featuring vocal de sa sublime ex-comparse (ex-femme d’ailleurs, et mère de l’un de ses enfants), Martina Topley-Bird. On avait pas dû revoir les deux sur le même disque depuis le premier album solo de l’alors jeune femme en 2003. En 2012, ils s’étaient tout de même illustrés ensemble pour rejouer Maxinquaye en intégralité à l’occasion du festival Sundance.

Le résultat, When We Die, est bon, lascif à souhait mais tout de même un cran en dessous du remarquable The Only Way, livré il y a quelques semaines, et dont on a la confirmation maintenant qu’il figurera bien sur le nouvel album (en track 8). Pour le reste, Tricky a confirmé que l’album avait été majoritairement enregistré à Berlin, avec quelques décrochés (sur 4 titres) par un studio moscovite. Ce détour par la capitale russe explique qu’on trouve au casting du rappeur star (on croit la feuille de presse sur parole) Scriptonite sur 3 titres. Gazgolder (le patron d’un des plus gros labels hip hop russes) et Smoky Mo sont aussi dans le coup. Côté occidental, on trouve la belle Francesca Belmonte, compagne des derniers albums, et aussi, sur un morceau, Asia Argento, avec qui Tricky a frayé à Los Angeles pendant une bonne année. Des surprises et des valeurs sûres donc, pour un album qui s’annonce comme du Tricky old school, selon ceux qui l’ont entendu. Comme on nous fait le coup à chaque fois depuis 10 ans, on entendra de juger la totalité des 12 titres pour apprécier. Mais on a bon espoir.

Ecrits aussi par Benjamin Berton

Camp Claude éveille le mal(e) et la guerre des sexes

– Franchement, je ne vois pas ce que vous lui trouvez !...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *