Wu-Tang Clan / The Saga continues
[Entertainment One]

5.8 Note de l'auteur
5.8

Wu-Tang : The Saga ContinuesTout le monde est tombé sur cet album au motif qu’il ne s’agirait pas d’un vrai album du Wu-Tang Clan (d’ailleurs il est signé… Wu Tang) mais d’une de ces compilations ayant pour but de faire patienter le chaland entre les productions du groupe tout en permettant à la pépinière du Wu de se mettre en valeur sous l’étiquette commune. C’est à la fois vrai et vrai. Avec un tel titre, The Saga Continues, on s’attendait évidemment à trouver un album véritable, réunissant (enfin et en vrai) tous les membres vivants du groupe sous la houlette vivifiée et pleine d’aplomb du RZA. Après la débâcle commerciale du précédent album, il ne fallait pas rêver : il semble bien que le groupe qu’on a connu n’existe plus et que le RZA ait perdu toute autorité sur ses troupes. On se souvient des fuites qu’il avait organisées pour dénoncer les agissements de certains de ses comparses qu’il n’arrivait plus à amener en studio.

Vrai faux album donc, où la figure centrale est l’un des adeptes du premier cercle, Redman, mais sur lequel on finit par trouver tout de même trace des six membres originaux. Chacun apparaît au moins à une reprise sur l’album mais on a jamais droit à plus d’un membre majeur sur une même chanson, ce qui en dit long sur la cohésion qui doit les animer. A côté d’eux, on trouve donc des types tout à fait capables comme Killah Priest par exemple qui courent après la renommée et souvent la densité dans les textes de leurs prédécesseurs. Malgré tout ça, dire du mal de cet album serait rester aveugle à la qualité globale de ce qui est présenté ici.

Le jeune Mathematics assure la production et fait un RZA tout à fait acceptable mais sans supplément d’âme. On retrouve de bout en bout le son caractéristique du Wu, des interludes empruntés aux vieux films de kung fu, aux publicités qui sont bien montés et lient entre elles des chansons aux sonorités martelées et aux rythmiques assez caractéristiques pour qu’on sache partout qu’on a affaire à une production du clan. Au hasard, prenons un titre assez moyen comme If Time Is Money, chanté par Method Man : le morceau intègre un petit xylophone/clavier délicat, une belle rythmique et peut se targuer musicalement d’être parfaitement en phase avec le rap nostalgique et un peu mou du genou de Method Man. Si la plupart des chansons manquent d’impact et n’ont pas cette évidence dans les lyrics, cet à propos et cette vivacité qu’on a connu par le passé, il reste difficile de ne pas apprécier la qualité des constructions musicales, les enchaînements de MCs et les diverses tentatives d’approcher la réalité sociale du pays. Frozen en est un excellent exemple : violences policières, histoire souterraine, drogue, trafic, on est bien au cœur de l’univers du Wu Tang Clan. Les rappeurs enchaînent bien une partie à trois avec Method Man, Killah Priest et Chris Rivers et cela ne marcherait pas si mal si le titre ne s’éternisait au-delà des quatre minutes. A croire que c’est notre propre amour de leurs anciennes productions qui nous paralyse et nous interdit d’apprécier celles-ci à leur juste valeur. On s’ennuie un peu aussi sur le plutôt bien troussé Pearl Harbor (un vrai titre collectif, pour le coup) et on se demande tout du long ce qui fait que la flamme n’y est plus.

Du point de vue des textes, l’album souffre de son aspect compilatoire. Il semble que plus personne dans l’entourage du groupe (RZA comme les autres) n’ait envie de tenir la narration entre les titres mais aussi de construire, sur chacun d’entre eux, une histoire qui se tienne. Les couplets sont enchaînés en copier/coller, mis bout à bout mais sans s’assembler avec une cohérence et une force extraordinaires. Au final, cela ressemble bien à du Wu Tang Clan mais pas forcément avec l’évidence et le côté inévitable des anciens morceaux. Il y a bien quelques exceptions et quelques titres qui surnagent. Le dernier morceau, par exemple, est pris par le RZA en personne (un signe) et reste en moins d’une minute une excellente addition au canon. On aurait aimé qu’il dure un peu plus longtemps. Rebelote sur le sexy en diable Why Why Why, un morceau RnB qui met en valeur la jeune égérie Swnkah. Il faut tout de même bien chercher pour trouver des titres mémorables. Rien n’est indigne mais aucun morceau ne marquera les annales. Le single People Say, avec Redman, est vraiment intéressant mais ce n’est pas avec ce genre de morceaux qu’on va se pâmer. D’une manière générale, les morceaux dynamiques ne le sont pas assez, ce qui, à l’échelle du Wu Tang Clan et de ce type de hip hop offensif, est un vrai handicap. Fast and Furious n’est ni rapide, ni furieux et il n’y a guère que Lesson Learn’d, avec l’Inspectah Deck (notre chouchou) et Redman, qui fonctionne comme il faudrait. Meilleur titre selon nous et probablement le seul qui mérite d’être sauvé pour la postérité.

Au final, et on ne l’a pas assez dit, The Saga Continues est un bon disque de hip-hop, un disque qui s’écoute (plusieurs fois, soyons fous) avec beaucoup de plaisir parce qu’on y retrouve en partie tout ce qu’on a aimé chez le Wu Tang Clan. Mais aussi un disque insuffisant d’un groupe qui n’existe plus vraiment et surtout pas ici où il ne fait que se présenter en ordre dispersé et pour la forme comme s’il s’agissait de garantir le paiement de ses jetons de présence. La saga continue mais il n’est pas certain qu’à ce rythme elle ne finisse pas par aller se jeter dans un puits ou sous un train à vapeur.

Tracklist
01. Wu Tang The Saga Continues (feat RZA)
02. Lesson Learn’d (feat. Inspectah Deck and Redman)
03. Fast and Furious (feat Hue Hef and Raekwon)
04. Famous Fighters (interlude)
05. If Time Is Money (feat Method Man)
06. Frozen (feat Method Man, Killa Prist, Chris Rivers)
07. Berto and The Fiend (interlude – feat Ghostface Killah)
08. Pearl Harbor (feat Ghostface Killah, RZA, Method Man, Sean Price)
09. People Say (feat Redman)
10. Family (interlude)
11. Why Why Why (feat RZA et Swnkah)
12. G’d up (feat Method Man, R-Mean and Mzee Jones)
13. If What You Say Is True (feat Streelife)
14. Saga (interlude) feat RZA
15. Hood Go Bang ! (feat Redman, Method Man)
16. My Only One (feat Ghostface Killah, RZA, Capadonna and Steven Latorre)
17. Message
18. The Saga Continues Outro (feat RZA)
Écouter Wu Tang - The Saga continues

Liens
Mots-clés de cet article
, , ,
Ecrits aussi par Benjamin Berton

Charlotte Marionneau au cœur de la mystérieuse affaire des ciseaux de Noel Gallagher…

L’Angleterre est à deux doigts de s’effondrer avec un gouvernement en pelote...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *