Let Me Love You Baby : Joe Bonamassa a le feu aux doigts

Joe Bonamassa - Let me love you babyLe Guitar Héro américain Joe Bonamassa, joueur et chanteur de blues, s’apprête à sortir un album live en mai prochain  intitulé British Blues Explosion Live, ce qui n’a rien à voir avec la musique assez bordélique de The Jon Spencer Blues Explosion. En effet le prodige de la 6 cordes, considéré comme le ou l’un des meilleurs guitaristes de blues actuel, s’est fait remarquer dès l’âge de 11 ans par B.B. King himself. Pourquoi B.B. ? Rien à voir avec Benjamin Berton ! Simplement en référence aux BarBecues que l’interprète du titre the Thrill is Gone organisait chez lui.

Le morceau  mis en ligne en avant-première intitulé Let Me Love You Baby n’est pas une composition de Joe. Il a été interprété par pléthore de bluesmen allant de Buddy Guy à Stevie Ray Vaughan, en passant par Jeff Beck. Arrangée avec une certaine originalité et une liberté concernant le texte initial écrit par Willie Dixon, cette version est bourrée d’énergie. Le son des notes tirées de sa superbe Les Paul est d’une puissance époustouflante. Pour une version live, le jeu de Joe est d’une netteté totale, super feeling, super touché.  Certes le courant musical  blues ne permet plus vraiment de réelles nouveautés, le genre existe depuis un siècle et a fortement influencé les divers styles de musiques apparus depuis les années 1920 jusqu’à aujourd’hui : pop, folk, jazz, hard-rock, musique indé aussi. Mais une chose demeure : l’esprit, le spirit of the blues.

Les thèmes abordés dans les morceaux parlent de mélancolie, de solitude, d’injustices sociales… on connait tout ça. Ici, le titre Let Me Love You Baby parle de désir, d’urgence sexuelle, de frustration et de provocation : Baby when you walk you know you shake like a willow tree. A girl like you would just love to make a fool of me. Let me love you darlin’ ’til your good love drives me crazy. Bon ça n’a pas l’acuité psychologique de Jonathan Dee mais ça peut se rapprocher de Houellebecq !  Effectivement, le blues  peut paraître un peu beauf ou dépassé pour certains ; cela n’a rien à voir avec l’esthétique de Cigarettes After Sex ou encore le jeu de guitare d’Annie Di Franco, type d’artistes plus souvent évoqués sur Sun Burns Out.  Néanmoins, la virtuosité, la passion avec lesquelles Joe Bonamassa s’investit dans sa musique ne peut que forcer le respect.

Joe Bonamassa – British Blues Explosion Live – 18 mai 2018

Mots-clés de cet article
Ecrit par
Ecrits aussi par Nils Arrec

Hej!, premier album de Felicita qu’on félicite déjà ?

La marzipan, cette gourmandise à base de pâte d’amande et de blanc...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *