Lola Dutronic : une danse pour les morts du rock (en 2016)

Lola Dutronic - Everybody Loves You When You’re DeadDans son bouquin Paint It Black, Graeme Thomson proposait une analyse fouillée des différentes façons dont la musique abordait la thématique de la mort : suicide adolescent, meurtre, guerre des gangs, romantisme désespéré… L’auteur ne connaissait probablement pas le duo Lola Dutronic (alias Richard Citroen & Stephanie B, from Toronto & Düsseldorf). En 2012, ce groupe d’obédience électro-pop enregistrait un titre baptisé Everybody Loves You When You’re Dead. Le prétexte était simple : rendre hommage, en utilisant la citation directe, à quelques légendes rock ‘n’ roll ad patres (John Lennon, Brian Jones, Amy Winehouse…). Le clip alignait des images représentant les Ramones, Freddie Mercury, Ian Curtis, Sid Vicious (et un Français, un seul : Serge Gainsbourg). Le procédé semblait tellement évident que personne, avant Lola Dutronic, n’en avait eu l’idée (à moins que Neil Young avec Hey Hey, My My…).

Face à l’hécatombe 2016, et sur l’insistance de sa fanbase, le duo récidive sous forme de suite (The Sequel). Si l’écrin musical ne change guère, les noms sont adaptés à l’ordre du jour. Et fichtre ! On s’en doutait mais quand même : la version originale de Everybody Loves You When You’re Dead n’était pas suffisamment longue pour rendre hommage à tous les disparus du rock, celle de 2017 ne l’est toujours pas afin de recenser chaque perte vécue en… 2016. Un morceau en forme de gros titres, donc : George Michael, Prince, Leonard Cohen, et puis Bowie of course. De quoi inspirer à Graeme Thomson, en cas de réédition de Paint It Black, un nouveau chapitre consacré à « la chanson citationnelle qui rend hommage aux musiciens morts au cours des douze derniers mois ».

Lola Dutronic – Everybody Loves You When You’re Dead: The Sequel

Mots-clés de cet article
Ecrits aussi par Jean Thooris

Recherche Susan désespérément vieillit-il bien ?

Sorti en septembre 1985, Recherche Susan désespérément avait auparavant fait sensation à...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *