ÙØ / Fckff
[Falls Avalanche Records]

8 Note de l'auteur
8

ÙØ / FckffUn croisement entre Diabologum et Taxi Girl. Première impression, ô combien jouissive, qui nous assaille lors de la découverte Fckff, album vindicatif, guérilla punk initiée par ( ?) le duo Elise Aur / Einar Gustafsson.

Certes, ÙØ possède une identité propre (sous les masques), mais la comparaison avec les deux monstres susmentionnés n’est pas si anodine.

D’abord pour cet alliage brutal entre rock et électro, alchimie qui tabasse mais ne cherche jamais ici à terroriser l’auditeur. En écoutant bien Fckff, une certaine résignation, donc une forme de douceur, surgit de ce qui, de prime abord, pourrait s’apparenter à des brûlots hardcore. La soif de révolte engendre beaucoup de mélancolie, nous le savons.

Ensuite, et finalement surtout, ÙØ maîtrise suffisamment l’art de la revendication pour y ajouter une distance salutaire. Les slogans crachés (avec une colère qui nous ressemble : l’écœurement du citoyen middle class) refusent de convaincre ou d’égrener les leçons de morale. Nous sommes en plein They Live, grand film de John Carpenter : ce qui pourrait ressembler à une dystopie ne l’est aujourd’hui plus. La science-fiction devient réelle, les pires prophéties commencent à pleinement revêtir les apparats du redouté « nous y sommes ».

Guère un hasard si Fckff est édité chez Falls Avalanche Records. On pense à Tomek et à son album Utopilule, édité en 2014, ouvrage dark de chez Darc initié par Franck Lafay (from Mona Kazu).Tout se rejoint. « Pour la bonne cause », comme l’affirmait Diabologum sur le titre De la neige en été. Une cause incendiaire, ajouterons-nous…

Fckff en écoute

Mots-clés de cet article
,
Ecrits aussi par Jean Thooris

Noise Generator en playlist

Voilà maintenant cinq années, depuis l’EP No Rest For The Unseen, que...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *