Clap Your Hands Say Yeah, one more time

Clap Your Hands Say YeahVoilà bien une ancienne coqueluche éphémère dont on ne pensait jamais en entendre parler à nouveau (et du moins pas en bien).

En 2005, Clap Your Hands Say Yeah emballait tout le monde avec un album bancal mais frais, dont les mélodies mal fagotées et portées par une voix chevrotante haut perchée (le syndrome Bee Gees devenue depuis banal dans les productions actuelles) collaient aux oreilles comme un chewing-gum sur la semelle d’une paire de vieilles Vans. L’album était même cité par certains médias au top 50 des albums les plus marquants de la décennie 2000… ce qui ne veut rien dire quant à la réelle qualité du disque, quand tant d’autres chefs d’œuvres sont oubliés dans ce genre d’exercices n’amusant que les journalistes qui les établissent, mais quand même, cela reflète bien l’engouement dont on a jouit le groupe de Brooklyn.

Et puis, la suite est gentiment partie en couilles… Un deuxième album (Some Loud Thunder en 2007) qui ne parvenait pas à faire fructifier le galop d’essai et amorçait le déclin conduisant forcément aux tréfonds des bacs à disques. Le groupe a bien produit encore deux autres albums en 2011 puis en 2014, mais sans susciter le moindre intérêt de ce côté de l’Atlantique. A tel point qu’on croyait le projet mort et enterré (sans que grand monde ne se soit d’ailleurs déplacé pour assister à la mise en bière).

C’est donc une (petite) surprise que d’apprendre qu’Alec Ounsworth, le chanteur-compositeur et principal protagoniste de l’affaire encore aux commandes du navire fantôme, n’a pas baissé pavillon. The Tourist qui paraîtra le 24 février 2017 (via Undertow) est d’ailleurs à considérer comme une œuvre solo. Sur Fireproof, il chante « I know it’s hard to win » mais le gars a réussi à sortir du récif sur lequel il s’était échoué en resserrant son écriture à une formule dépouillée, dénuée de tout euphorie. Et de l’entendre dans ce registre différent de ses débuts, cela donne envie d’écouter la suite.

Tracklist
01. The Pilot
02. A Chance To Cure
03. Down (is Where I Want To Be)
04. Unfolding Above Celibate Moon (Los Angeles Nursery Rhyme)
05. Better Off
06. Fireproof
07. The Vanity Of Trying
08. Loose Ends
09. Ambulance Chaser
10. Visiting Hours
Liens
Mots-clés de cet article
,
Ecrit par
Ecrits aussi par Denis

Oso Oso : à l’Ouest rien de nouveau

Si tant est qu’on apprécie la pop américaine à guitares, élastique et...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *