Hop Pop Hop 2020 dévoile un pan de sa programmation

Hop Pop Hop 2020Si tout va bien, Hop Pop Hop 2020 devrait être pour les Orléanais l’événement qui leur permettra de renouer avec les concerts. La nouvelle édition aura donc lieu – on croise fermement les doigts – les 18 et 19 septembre. Et dans tous les lieux partenaires habituels.

Qu’est-ce que Hop Pop Hop ?

Depuis cinq ans ce festival organisé par L’Astrolabe donne le coup d’envoi de la saison musicale qui anime la métropole ligérienne et convie donc près de quarante artistes et groupes à se déployer sur cinq scènes : le Jardin de l’Évêché (pur plein air), la Scène nationale d’Orléans (CCNO), le 108, le Conservatoire d’Orléans et la Salle de l’Institut.

Hop Pop Hop n’est pas le festival des têtes d’affiche prestigieuses, c’est au contraire celui de le découverte, de la mise en avant de projets émergents et des nouvelles tendances des scènes musicales françaises et européennes.

Les éditions précédentes permirent aux festivaliers de découvrir Malik Djoudi, The Psychotic Monks, Lysistrata, Kiddy Smile, Catastrophe, Tamino, Her, Rendez-vous, Peter Kernel, Jonathan Bree, etc.

L’équipe de L’Astrolabe ne programme pas seule. Elle sollicite toujours d’autres acteurs et promoteurs du secteur : la Fracama, Radio Campus, Power Poulpe Music, Le Boullon, etc.

Hop Pop Hop 2019, le résumé

Petit retour en images sur l’édition 2019 qui eut lieu les 13 et 14 septembre.

Les 20 premiers noms d’Hop Pop Hop 2020

Comme à son habitude l’équipe du festival dévoile progressivement sa programmation. Quinze premiers furent dévoilé cette semaine. Les voici. Nous ne savons pas pour le moment quel lieux les accueillera.

Black Sea Dahu

Black Sea Dahu est une formation folk zurichoise leadée par Janine Cathrein. Le groupe a sorti plusieurs EPs et albums auto-produits, dont White Creatures en 2018. Le dernier EP en date s’appelle No Fire in the Sand.

Calling Marian

Première DJette de cette édition. Calling Marian est le nom de scène Marianne Delorme, artiste et productrice élevée à Montpellier qui murit à Lyon avant de rallier la capitale. C’est sur son propre label, CVNT Records, que la jeune sort ses production. Ci-dessous Pisces, EP 4 titre paru en septembre 2019.

Camilla Sparksss

Ce n’est pas la premier incursion de Barbara Lehnhoff aka Camilla Sparksss à Orléans et à Hop Pop Hop. Mais c’est en groupe puisqu’elle officie au sein de Peter Kernel. On se réjouit de revoir cette canadienne (plus) que Quasi Cool qu’un magazine qualifie de the new princess of the dark experimental electronic music irradier le festival.

Brutal est le titre de son dernier album paru en 2019 via On The Camper Records.

Egyptian Blue

Premier groupe britannique et post-punk de la programmation, Egyptian Blue débarquera de Brighton, station balnéaire chère à JD Beauvallet. Le quartet est l’un des groupes défendus par Yala! Records, le label cofondé par Felix White, ex-guitariste de The Maccabees.

Le groupe a sorti un nouvel EP, Body Of Itch, au mois d’avril.

Gargäntua

Cette curiosité techno-trash est l’œuvre de deux français, Jan et Théo, qui rendit hommage à la frite belge en 2017. La chanson ouvre d’ailleurs un album baptisé Heritage et sorti en décembre 2019. Le duo ne fait évidemment pas que dans la déconne, il peut aussi traiter de sujets graves. C’est la cas avec Mohammed, je t’aime, morceau traitant de l’homophobie en banlieue.  Quelque chose nous dit que ce groupe saignera la scène de l’Évêché.

Kitch

Kitch est un quatuor lyonnais, auteur d’un premier album, CALAME, sorti quelques jours avant le début du confinement. On est curieux d’entendre de quel bois sont faites leurs guitares.

Lucie Antunes

On est ravis de pouvoir découvrir sur scène Lucie Antunes, percussionniste très talentueuse, protégée d’InFiné et auteure d’un excellent premier album intitulé Sergeï. On se souvient qu’Antunes tint les baguettes chez Camp Claude. Notre petit doigt nous dit qu’elle sera programmée sur la scène du CCNO.

Madmadmad

Une autre sensation débarquant de Grande-Bretagne. Le trio Foufoufou fit un passage au Trans Musicales en 2018, dont vous trouverez la captation ci-dessous…

Mss Frnce

Le punk français a encore de beaux restes. C’est évidemment grâce à PPM que Mss Frnce, quatuor parisien viendra chatouiller nos oreilles de popeux sensibles. IV, son dernier opus, fut enregistré sous la houlette de Pit Samprass (Burning Heads).

Onipa

Londres à nouveau. Cette fois avec les sonorités afro-electro d’Onipa, duo formé de Tom Excell et de et K.O.G. (Kweku of Ghana). Auxquels s’ajoutent Finn Booth (batterie) et Wonky Logic (synth basse).

We No Be Machine est la dernière réalisation discographie du groupe. L’album est paru fin mars chez !K7 Music.

Rank-O

Les régionaux de l’étape. Les tourangeaux de Rank-O viendront armés d’un premier EP éponyme. Là aussi ça va dodeliner sec.

Sages Comme Des Sauvages

Sages Comme Des Sauvages est une formation venue de Bruxelles fondée au début des années 2010 par Ava Carrere et Ismaël Colombani et mêlant chansons en langue françaises et sonorités réunionnaises, antillaises et  sud-américaines. Le groupe a deux albums à son actif : Largue la peau (2013) et Luxe Misère (2020).

The Howl and The Hum

Autre groupe qui arrivera par ferry, The Howl and The Hum, quatuor indie pop emmené par Sam Griffiths, son chanteur.  Il est possible que l’on assiste là à l’émergente de l’un des grands groupes pop de demain. The Howl and The Hum sortira fin mai son premier album, Human Contact. Un titre qui détonnera dans cette période peut propice aux interactions entre humains.

This Is The Kit

Nous sommes très impatients d’aller à la rencontre de Kate Stables et sa moitié Jesse D Vernon, l’artisan du magistral Fantasy Orchestra.

On ne sait pas si This Is The Kit viendra présenter un nouvel album, mais peu importe Kate et ses amis ont de quoi puiser dans les quatre précédents, dont le dernier l’impeccable Moonshine Freze sorti en 2017 via Rough Trade Records.

Working Men’s Club

Malgré son nom le Working Men’s Club n’est pas uniquement un groupe composé de mecs. Ce jeune quatuor originaire du nord de l’Angleterre compte une fille, Mairead O’Connor (venue de chez The Moonlandingz). Du line up initial il ne reste que son jeune leader, Syd Minsky-Sargeant : la guitariste Giulia Bonometti ayant décidé de se concentrer sur sa carrière et et le batteur Jake Bogacki qui goutait très peu à l’arrivée de l’électronique dans le son du groupe. Liam Ogburn et Rob Graham sont venus compléter l’effectif.

WMC sortira un premier album le 02 octobre prochain.

Acheter son billet pour Hop Pop Hop 2020 ?

Les packs early birds étant épuisés, il est possible de s’abonner à l’Astrolabe et de bénéficier du même tarif. Les pass 2 jours ne sont pas très chers de toute façon. Tout ça est disponible sur la billetterie du site dédié.

L’après Hop Pop Hop 2020

Face à la crise L’astrolabe a dû comme toutes les salles de concerts annuler tous les concerts prévus entre mars et juin 2020. Certains d’entre eux ont été reprogrammés à l’automne. C’est le cas de ceux d’Aloïse Sauvage (01 octobre), de Lou Doillon (15 octobre avec Geysir), de Mars Red Sky (08 octobre) ou encore celui de Michelle David (17 décembre).

close
Recevez chaque vendredi à 18h un résumé de tous les articles publiés dans la semaine.
En vous abonnant vous acceptez notre Politique de confidentialité.
Ecrit par
Ecrits aussi par David B

Morning Routine* #1 – Pomme et Waxx subliment Comme Tu Vis

J’adore Pomme et malgré toute l’attention que je lui porte j’ai manqué...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *