Peter Kernel – Astrolabe (Orléans, 2015)

Peter Kernel Astrolabe 2015 par Jack TorranceOn use encore l’épatant Thrill Addict de Peter Kernel. On l’usera encore longtemps, tellement ce disque, chouette compagnon agité et hardi, est une bouffée salvatrice de rock espiègle.

L’enthousiasme étant à son comble, il était évident qu’il ne fallait pas manquer le passage du groupe à Orléans le 13 février dernier.

Le trio joua dans le club de l’Astrolabe après que les Rennais de Totorro déposèrent sans convaincre leur set décousu. Ils nous perdirent même à plusieurs reprises à force d’osciller entre post-rock métrique et digressions à la Vampire Weekend, tout en se fantasmant Frànçois and The Atlas Mountains.

On boira un peu plus que prévu donc.

Puis vint la triplette Suisso-Canadienne et sa kyrielle de tubes, son enthousiasme, son plaisir communicatif, son sens du jeu et de l’humour.

Il n’y a rien de (re)vindicatif chez Peter Kernel. Ce n’est pas le genre de Barbara Lehnhoff et d’Aris Bassetti de péter plus haut que leur art-punk. Ces deux-là se chahutent, s’accomplissent complices, légers, sans être superficiels et démonstratifs.

Comme quoi, on peut être diablement sexy sans rouler des mécaniques, sans effets de manche, mais avec une natte et les cheveux dans les yeux.

Le concert, sans doute un des tous meilleurs vécus depuis deux lustres, fut sans doute un peu trop court. On aurait aimé que ça bisse encore, que ces deux chats se jouent de nous une heure de plus.

Photo : Jack Torrance – Voir la galerie.

 

Autres articles sur Peter Kernel

Mots-clés de cet article
, ,
Ecrits aussi par Lil D

[Vidéo] – Walking on a String de Matt Berninger avec Phoebe Bridgers

Matt Berninger, frontman de The National, vient de mettre en ligne un...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *