Immanu El / Hibernation
[Glitterhouse Records / Differ-Ant]

7 Note de l'auteur
7

Immanu El - HibernationIkéa, Ericsson, Volvo, Krisprolls, Zlatan et les groupes de pop à guitares, voilà les fleurons de la Suède et placent le pays sur la carte du monde.

D’ailleurs, il n’y a pas un mois sans qu’on se penche sur le cas d’un nouveau venu en provenance de Scandinavie. Enfin, on ne peut pas ainsi qualifier Immanu El, même si les quatre membres du groupe sont encore jeunes, car Hibernation est déjà leur quatrième album en moins de dix ans. Et de toute évidence, Claes Strängberg qui a initié le projet alors qu’il n’avait que 16 ans depuis Jönköping (et non pas Göteborg pour une fois !), avant d’être rejoint par son frère jumeau Per, et ses amis David Lillberg et Jonatan Josefsson font preuve d’une certaine maîtrise pour trousser des chansons cotonneuses. Appelé derrière la table de mixage, le producteur Johan Eckeborn (qui s’est fait une belle réputation chez lui avec les albums de Jonathan Johansson et Rebekkamaria) a bien travaillé avec le groupe enfermé dans un studio à Florence… Mais il faut croire que même sous le soleil toscan les Suédois demeurent sujet à une profonde mélancolie. Hibernation donne envie de rester enfermés chez soi, à observer les goutes de pluie s’écraser sur les vitres du salon. Cette sensation de spleen poisseux (et confortable) est en grande partie due au chant feutré et affecté de Claes Strängberg, qui a une belle gueule romantique à faire fondre les groupies. Les guitares la jouent en mode moderato quand la section rythmique se montre discrète et toute en retenue. Élevés à la pop anglaise, Immanu El (mais où ont-il pêché un tel nom ?) n’a rien à voir avec ABBA mais transcende l’héritage de ses compatriotes Eskobar ou Kent. A un bémol près toutefois : en privilégiant systématique les mélodies en accords mineurs et en jugulant drastiquement tout emportement, Hibernation manque un peu de prime abord de souffle, de mise en perspective émotionnel. A l’instar de leurs autres compatriotes Jeniferever, un peu plus de tension aurait permis d’attiser l’attention sur la durée. N’en reste pas mois que la musique d’Immanu El est un bon accompagnement à la rêverie domestique.

Tracklist
01. Voices
02. Winter Solstice
03. Mt
04. Omega
05. Dvala
06. Hours
07. Completorium
08. Empty Hands
Ecouter Immanu El - Hibernation

Liens
Ecrit par
Ecrits aussi par Denis

Oso Oso : à l’Ouest rien de nouveau

Si tant est qu’on apprécie la pop américaine à guitares, élastique et...
Lire la suite

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *