DyE / Inside Out
[Tigersushi / K7 records]

8 Note de l'auteur
8

DyE - Inside OutBien que paradant en tête des meilleurs électroniciens actuels, ne guère attendre de Juan de Guillebon la formule gagnée d’avance, le confort hédoniste ou le bis repetita de ses précédents tubes (Fantasy, Steel Life, She’s bad). DyE ne raisonne qu’en fonction d’un état d’esprit, d’une envie soudaine. Bien sûr, et c’est toujours le cas sur Inside Out, la passion funk de Juan réapparait souvent (et qui s’en plaindra ?), mais, comme à l’accoutumée, le musicien ne gravite jamais dans les mêmes sphères que ses précédents travaux.

Hier, DyE alternait le chaud et le froid, sensualité et torpeur inquiétante, inclinaison romantique et lendemains qui déchantent. Inside Out, lui, ressemble bien plus à un songe éveillé, à un moment d’accalmie dont la seule fonction serait de revigorer l’auditeur. Moins Joakim et Egyptian Lover qu’un croisement entre Moon Safari et de brefs sursauts New Order (Turquoise Days, avec Benjamin Diamond, est un plausible Bizarre Love Triangle pour 2018), ce nouveau DyE entremêle synth-pop, new wave et courtes façades clubbing, sauf que la plénitude sonore remplace aujourd’hui les dualités d’antan. Juan se fait plaisir. C’est communicatif.

La principale beauté d’Inside Out se trouve ici : au lieu d’accentuer sa facette dark, Juan de Guillebon propose à son public (et, nous l’espérons, à un panel encore plus large) un disque qui fait du bien, un album qui s’écoute avec un grand sourire de satisfaction au visage. Pour débuter 2018, nous avions effectivement besoin d’une collection de chansons (de tubes ?) ramenant l’electro à diverses possibilités cathartiques. Cathartiques mais bénéfiques. Il ne s’agit évidemment pas de danser comme si le monde n’existait plus, mais de s’octroyer un moment d’intimité gorgé de groove et de pépites adolescentes. Savoir à nouveau profiter des petits plaisirs de l’existence. Premier beau disque de l’année.

Tracklist
01. Amours Satellites (feat. Alice Lewis)
02. K Fun
03. 3MMC
04. Inside Out
05. Emo Machine (feat. Mark Kerr)
06. Caprice Classic (feat. Angie David)
07. MO5
08. Turquoise Days (feat. Benjamin Diamond)
09. Sathorn
10. Pearls Of Mercury
11. Arkanoid
12. Octagonic (Bonus Track)
Liens
Mots-clés de cet article
,
Ecrits aussi par Jean Thooris

Death Cab for Cutie / Thank You for Today
[Atlantic Records]

L’écologie peut bien se retrouver brocardée par les institutions, le peuple universel...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *