Jane Weaver / The Silver Globe
[Bird Records]

jane weaver the silver globeJusqu’à la semaine dernière, je n’avais jamais entendu parler de Jane Weaver.

Pourtant, Jane Weaver a sorti un album ahurissant en novembre dernier ; C’est déjà son sixième album ;
Elle dirige le label Bird Records ;
Elle fut membre de deux groupes avant de se lancer en solo : Kill Laura et Misty Dixon. ;
En solo elle fut amenée à collaborer avec de grands noms du rock et de la pop : de Doves à Coldplay en passant par Badly Drown Boy sur son dernier album.

Son dernier album, justement, c’est de lui dont je viens vous parler : The Silver Globe. Ovni psychédélique, bijou pop, rêverie aérienne, les qualificatifs ne manquent pas pour évoquer ce disque.

Jusque là, Jane Weaver s’en était tenu à une folk assez produite, mais sage, presque convenue. The Silver Globe fait voler en éclat tout son répertoire.

Dès le premier titre on entre dans cet album concept comme Alice aux pays des merveilles tombe dans le terrier du lapin blanc : c’est inattendu, vertigineux, irréel et pourtant pas tout à fait étranger.

Psychédélisme régressif

Jane Weaver fait surtout un bond de 40 ans en arrière. Le psychédélisme est omniprésent, les riffs sont entêtants, les morceaux sont parfois longs et s’enchaînent comme dans un bon vieil UmmagummaArgent (le titre en écoute), est particulièrement représentatif de l’intégralité de l’album.

Don’t Take My Soul, au milieu de l’album, réveille cette pop planante grâce à une rythmique très enfantine qui donne irrésistiblement envie de dodeliner voire de se dandiner.

Mais Jane Weaver n’a pas composé un album uniquement passéiste, hommage aux seventies… Elle a su mêler des sonorités bien plus contemporaines aux archétypes psychédéliques, tant et si bien qu’on est soi-même parfois perdu : album électro-pop de 2014 ou album psyché composé en 1972 sous LSD… ?

jane weaverSa voix haut perchée mais néanmoins veloutée est souvent renforcée par un effet de réverbération. Le dernier titre de l’album, Your Time In This World Is Just Temporary fait s’envoler Jane Weaver, sa voix s’évaporant dans l’atmosphère. Alice rentre à la maison, on sort de la rêverie…

The Silver Globe est un album addictif, qui ne peut s’écouter qu’en entier, les morceaux étant indissociables les uns des autres et qui laisse une impression de voyage dans le temps, même si l’on ne sait pas si l’on est parti dans le futur ou dans le passé.

Mots-clés de cet article
,
Ecrit par
Ecrits aussi par Jen

The Divine Comedy à la Philharmonie de Paris !

La Philharmonie de Paris a ouvert ses portes il y a quelques semaines....
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *