The Dandy Warhols / Why You so Crazy
[Dine Alone Records]

6.5 Note de l'auteur
6.5

The Dandy Warhols - Why You So CrazyGroupe buvard, les Dandy Warhols n’ont jamais mieux sonné qu’en se coulant dans la musique des autres. Avec une distance humoristique ayant toujours permis aux portlandiens, par effet contradictoire, de créer une œuvre personnelle. Le cru 2019 n’échappe guère à ce constat, puisque Why You so Crazy (Dine Alone Records) travaille encore la réappropriation. Et si les Dandy Warhols s’accouplaient à l’Iggy Pop 80’s ? Cela donnerait Motor City Steel – sorte de Real Wild Child dans lequel Courtney Taylor pousse à fond son timbre crooner. Et si les Dandys faisaient du Depeche Mode ? Le résultat ressemblerait à l’électro dark de Forever. Et du Denim ? Small Town girls devrait beaucoup plaire à Lawrence.

Groupe hétéroclite, les Dandy Warhols peuvent donner, sur disques, l’impression d’un joli capharnaüm. Comme si chaque album détenait sa part volontaire d’attitude branleuse. Comme si les Dandys manquaient de concentration, de rigueur. Trompe-l’œil rigolard : Why You so Crazy puise certes dans le Western, dans l’indie-pop, dans le classique même (Ondine, six minutes de piano à la Satie), mais, of course, une ligne directrice soutient le projet global. Après le rock alternatif, la musique psyché, l’électro 80’s ou le lo-fi, les Monty Python de la pop s’attaquent aujourd’hui à l’électro expérimentale.

Nappes synthétiques en circonvolution, basses qui veulent faire peur, chant flippé, absence de grattes ou presque : une recette qui se voit et dont les intentions sont parfaitement limpides… mais qui fonctionne ! Car finalement, chez les Dandys, en décortiquant, l’attitude caméléon n’est qu’une modestie, une façon de ne pas trop se la jouer. Derrière, pour qui veut bien outrepasser l’idée du pastiche, les compositions restent solides (Sins Are Forgiven) ou / et franchement attractives (Small Town Girls).

Groupe à l’image ironique, les Dandy Warhols se planquent derrière l’humour. C’est leur protection. Le gage d’une longévité. Sans ressentir la moindre pression, donc se foutant de ne pas combler diverses attentes, Taylor et son gang y ont gagné le plus important : une liberté artistique.

Tracklist
01. Fred N Ginger
02. Terraform
03. Highlife
04. Be Alright
05. Thee Elegant Bum
06. Sins Are Forgiven
07. Next Thing I Know
08.Small Town Girls
09. To The Church
10. Motor City Steel
11. Forever
12. Ondine
Écouter The Dandy Warhols - Why You so Crazy

Liens
Mots-clés de cet article
,
Ecrits aussi par Jean Thooris

Disintegration de The Cure fête ses trente ans. D’où la seule question : ça vieillit bien ou mal !?

Comment aborder aujourd’hui Disintegration sans tomber dans les souvenirs, l’analyse déjà connue...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *