Elliot Maginot / Young Old Everything.In.Between
[Indica]

Elliot Maginot - Young/Old/Everything.In.Between « Tu aimes-tu le folk ? ». C’est pour avoir acquiescer d’un sourire à cette formulation typiquement québécoise que je suis ressorti du disquaire L’Oblique (si vous allez à Montréal, ne rater pas cette adresse qui peut prétendre à figurer dans le top 10 des meilleurs disquaires au monde) avec un CDR artisanal regroupant sept compositions d’Elliot Maginot parmi une bonne pile de disques chaudement recommandés. « Des bleus à l’âme mis en musique« . Au retour par ici, une fois le disque glissé dans la platine, les yeux se sont portés sur la ligne d’horizon, le cœur s’est étreint et depuis ces chansons dépouillées, enregistrées avec peu de chose mais beaucoup d’émotion, ont intégrées le champ très fermé de l’intime. Plus de deux ans après cette anecdote personnelle, le jeune canadien livre son premier album avec l’appui du collectif / label Indica. Alors que ses premières chansons confidentielles se limitaient à une instrumentation très dépouillée, Young/Old/Everything.In.Between bénéficie d’une orchestration plus ambitieuse (piano, cordes, claviers, cuivres, hautbois, cor, chœurs…) et l’aide de Jace Lasek (The Besnard Lakes) pour la production.

Un bien pour un mal : ses chansons laissent moins transparaître cette émotivité à fleur de peau qui saisissait dans l’instant pour gagner en profondeur. Le chant d’Elliot reste toujours suspendu à une altitude vertigineuse et le jeune homme peut laisser éclater ses appétences pour un soft-rock bien senti et inspiré (il ne faut pas voir là un reproche). Monsters At War gagne des dimensions incroyables, entre un motif de guitare sèche répété à l’infini et une section rythmique véloce, une ligne de guitare bouleversante qui suspend la chansons en son milieu. Il suffira de se plonger dans cette seule chanson pour mesurer le talent d’écriture d’Elliot Maginot. Plus loin, Bell ou le vaporeux Jepeto permettent au jeune compositeur de tutoyer Mark Kozelek sans rougir. On voudrait aussi entendre Still Alive en concert pour sentir les percussions dans le thorax et suffoquer en cœur avec lui. Elliot Maginot signe ainsi une volée de chansons de haute volée et qui atteignent leur paroxysme d’émotivité sur Le Siècle Bruyant. Seule titre interprété en français, c’est l’une des plus belles chansons entendues depuis des lustres : Elliot, je t’en conjure, aussi belles soient tes chansons en anglais, ne néglige pas ce versant de ton talent.

Tracklist
01. Everything.In.Between
02. Monsters at War
03. Djibril
04. Bell
05. Still Alive
06. Jepeto
07. Blood Is a Gift Until Its Not
08. …And Stand Your Ground
09. Le Siècle Bruyant
10. Survival
11. Young/Old
12. I’m Just Looking to Be More Afraid
Ecouter Elliot Maginot - Young / Old / Everything . In . Between

Lien

Le site d’Elliot Maginot

Ecrit par
Ecrits aussi par Denis

Petite Noir nous invite à la maison

Petite Noir est un drôle d’oiseau. On aura beau lui cherché une...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *