Roger Molls / Melography
[DLoaw & Co Records]

7.3 Note de l'auteur
7.3

Roger Molls - MelographyTroisième envol mélo-graphique de Roger Molls.

Un petit retour en arrière s’impose. 2010 voyait l’atterrissage dans les bacs du premier essai Rewind de Roger Molls. A l’époque, Roger était un sombre inconnu à mes yeux et à la première lecture du teasing rédactionnel de promotion autant vous le dire l’expectative était au rendez-vous. De mémoire, le texte devait présenter le beatmaker comme un croisement de RJD2, DJ Shadow et Wax Tailor, chose toujours un peu surfaite qui avait tendance à me faire sourire à l’époque constatant généralement que la réalité se trouvait autre part. Sauf que dès les premières notes, Rewind avait en effet ces sonorités propres aux références mises en avant tout en restant singulier (avec l’excellent Hipology en prime). De quoi me faire ravaler toutes idées conçues à l’avenir.

Neuf années se sont écoulées et le style cinémato-hipologique du beatmaker n’a, de manière générale, pas varié ou si peu, à notre plus grand bonheur. Melography débute par un Night Is Here qui plante le décor de ce troisième film musical à coup de compositions subtiles et précises sans être rébarbatives. Finesse et précision alternent avec énergie et rythme sur les cinquante-trois minutes que propose cet album parfaitement maîtrisé. Le chef d’orchestre Molls nous montre toujours son appétence aux samples (ou aux compositions) fortement typés musiques classiques et de films qui nous ferait presque regretter l’époque dorée du rap français des 90’s et le début des années 2000 avec l’émergence de la scène alternative.

Sur cet essai, les compositions semblent plus riches que sur les deux LP dont il prend la suite (Rewind et Metamorphosis Of Muses). Force est de constater que l’addition de musiciens (cuivres, guitares, violons…) a ouvert des perspectives non négligeables permettant un développement plus poussé de la musicalité sur cet album. Comme à l’accoutumée, des samples connus par ailleurs sonnent dans les oreilles une douce mélodie (Run Away Slave nous rappelant, par exemple, au bon souvenir de The Fourth Reich Of The Rich de Qwel & Meaty Ogre sur l’album Freezer Burner) et encore je vous passe le Morgan Donor dont le clin d’œil à DJ Shadow n’est pas à démontrer. Aux voix, on retrouve des acolytes habituels  c’est-à-dire Ptates et Slik Jack ainsi que des petits nouveaux Clockwize et Cédric Till qui font un travail propre sans jouer le rôle de faire-valoir face aux productions du roubaisien. Graphiquement, un artwork à l’encre de chine très soigné laissant apparaître un chef d’orchestre empreint de toute sa dualité musicale ne gâche pas le plaisir de ce troisième volume des fabuleuses aventures de Roger Molls.

Tracklist
01. Night Is Here
02. Fuck The Industry
03. House Of Fools
04. Moonshine
05. Hip Hop’s Not Dead
06. Come Fly With Me
07. Louder Life
08. Railroad Sparks
09. Look In The Mirror
10. Morgan Donor
11. Melography
12. Run Away Slave
Liens

Mots-clés de cet article
, , , , ,
Ecrit par
Ecrits aussi par Alex Carter

Roger Molls / Melography
[DLoaw & Co Records]

Troisième envol mélo-graphique de Roger Molls. Un petit retour en arrière s’impose....
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *