Babybird retrouve la forme physique chez Psycho Mafia Recordings

Babybird - Happy Stupid NothingCela faisait bien deux mois qu’on n’avait pas parlé de Stephen Jones aka Babybird. Embarqué actuellement dans la tournée anniversaire des Dodgy, avec lesquels il sillonne le Royaume-Uni, cela faisait un moment que l’oisillon rêvait de pouvoir à nouveau s’appuyer sur une maison de disques pour compléter ses autoproductions et ses multiples ventes à l’unité sur bandcamp. Le succès rencontré en tournée et les quelques articles de la presse britannique venus célébrer, outre ses très belles prestations, une sorte de regain d’attention pour son oeuvre, ont sans doute aidé à la manifestation d’un peu d’intérêt de la part d’un music business qui le boude maintenant depuis près de dix ans.

C’est finalement le microscopique et très nouvellement créé label anglais Psycho Mafia Recordings qui a emporté le (petit) morceau et se chargera de sortir le nouvel album de Babybird. Le titre est désormais connu : Happy Stupid Nothing, avec une pochette à l’ancienne, une date de sortie (le 1er mars, donc très très vite) et une tracklist de choix. Les connaisseurs y retrouveront un certain nombre de chansons qui figuraient déjà parmi les dizaines d’albums sortis ces dernières années et qui font pour la plupart partie (c’est déjà ça) de ses meilleures. En tête de liste, on placera le magnifique In Place of Love, seule nouveauté véritable ajoutée à la setlist de tournée depuis un bail, mais aussi les géniales Vacuous, The Weight of My Sin ou encore Feel. En tête de gondole, le label a placé tout à fait à propos la non moins réussie King Of Nothing, chanson qui revient brillamment sur sa position d’éternel outsider. « I’m not sure i’ll get my time back again« , y chante Jones exprimant par là ce qui constitue à la fois son drame et son espoir pour demain.

En attendant un très hypothétique retour de flamme, on peut déjà précommander le CD physique sur le site du label mais aussi se procurer depuis hier le DVD live de la tournée en cours avec une splendide captation à Sheffield, la ville où tout a commencé pour le bonhomme. On y retrouvera là une setlist identique à celle qui avait été jouée l’an dernier à Paris.

Ecrits aussi par Benjamin Berton

La musique de Babybird accélère la Photosynthèse

La publicité affirme qu’il s’agit de sa première livraison en vinyle depuis…....
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *