Styrofoam / Sleeping As Much Of The Day As We Wanted – The Empathy Exams / Extended Play

8 Note de l'auteur
8

Styrofoam - Sleeping As Much Of The Day As We WantedSorti de 8 années de silence en 2018 avec un somptueux album de classic electronica, We Can Never Go Home sur le label grec Sound In Silence, Styrofoam, soit le musicien et producteur anversois Arne Van Petegem confirme qu’il est bel et bien de retour avec deux sorties simultanées qui en disent long sur sa capacité à rebondir à travers un style que l’on disait moribond, incapable de survivre à son heure de gloire du tournant des années 2000.

Publiée en plein confinement le 27 mars dernier puis jouée live depuis son studio pour le festival à la maison du webzine flamand daMusic, Sleeping As Much Of The Day As We Wanted est une longue pièce de plus de 18 minutes au cours de laquelle Styrofoam se réinvente en explorant son propre passé. Autour d’un simplissime beat bouclé, il développe des atmosphères tour à tour dansantes et enjouées, planantes, carrément ambiantes et parfois plus expérimentales, mais jamais agressives. Triturée comme il se doit, optimisée de racks en racks à travers des kilomètres de câbles, la musique de Styrofoam est chatoyante, chaleureuse et enveloppe l’auditeur de bonnes ondes dont on aurait plutôt intérêt à profiter en ce moment.

The Empathy Exams - Extended PlayMais le futur musical immédiat d’Arne Van Petegem s’inscrit en duo avec Dieter Sermeus, plus connu sous le nom de The Go Find avec lequel il n’avait plus collaboré depuis la production en 2004 du premier de ses quatre albums pour Morr Music (lui aussi), Miami. Après deux galops d’essai lâchés l’an passé, The Empathy Exams, puisque c’est le nom du duo, revient avec un EP on ne peut plus sobrement nommé Extended Play. Si les deux morceaux de 2019, Close To The Knives et (All I Want Is To) Disappear s’imposaient d’entrée comme deux pop songs électro diablement efficaces, l’ambiance du EP est toute autre. En ralentissant le beat et en rallongeant l’ensemble (15 minutes pour 2 titres), le duo cherche de toute évidence à montrer une toute autre facette. Sombre sur Loose Ends, où la voix triste de Dieter Sermeus semble comme perdue au fin fond d’une forêt électronique peuplée de créatures inquiétantes et tel un animal qui se terre pour en finir, elle agonise dans un lent malström de larsens et de glitches. Mélancolique et poignante sur les 9 minutes de If It’s Only A Symbol, To Hell With It chantées cette fois par Arne Van Petegem, véritable petit bijou d’un genre qui, de The Famous Boyfriend à Trembling Blue Stars, s’évertue à accompagner de la plus belle des manières petites déprimes, désillusions en tout genre et autres ruptures amoureuses. Une source d’inspiration intarissable.

Les deux garçons ayant passé l’âge de tirer des plans sur la comète, ils l’assurent, aucun album n’est en prévision. Ils continueront à s’amuser, suivre leurs envies et voir jusqu’où ils peuvent aller en attendant peut-être le bon moment.

Tracklist
01. [Styrofoam] Sleeping As Much Of The Day As We Wanted
02. [The Empathy Exams] Loose Ends
03. [The Empathy Exams] If It’s Only A Symbol, To Hell With It
Liens
close
Recevez chaque vendredi à 18h un résumé de tous les articles publiés dans la semaine.

En vous abonnant vous acceptez notre Politique de confidentialité.

Mots-clés de cet article
,
Ecrit par
Ecrits aussi par Olivier

La Battue, déjà plus que des promesses

On a pris depuis longtemps déjà l’habitude de suivre les travaux musicaux...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *