Hit, hit, hourray avec Rolling Blackouts Coastal Fever

Rolling Blackouts Coastal Fever - Sideways To New ItalyEnthousiasmons-nous ! Cela nous fera tellement de bien de prendre en pleine poire des chansons de pop à guitares bien balancées !

Rolling Blackouts Coastal Fever est probablement l’un des groupes les plus cools du moment. Ils viennent de Melbourne, à l’autre bout de la planète, et on rêverait de pouvoir enquiller des bières avec eux avant qu’ils montent sur scène pour claquer tubes sur tubes une fois sur scène.

Mais jouons la modeste autant qu’eux : si Sub Pop ne s’était pas penché sur leurs sorts, RBCF serait passé sous les radars et on n’aurait jamais pu se régaler de leur mini album The French Press (2017) ni de leur premier album Hope Downs (2018). Fort heureusement, le label américain a toujours du flair (et de bonnes oreilles), car ce groupe aligne les parfaites pop-songs avec jovialité et simplicité. Sans une once d’originalité (peut-être) mais avec une malice hors paire. Difficile de ne pas penser à ce qu’auraient fait leur glorieux aînés The Go-Betweens si Robert Forster et feu Grant McLennan avaient fêté leurs vingt ans en 2013.

C’est un vrai de fraicheur, même si, ne nous y trompons pas, les cinq gars de Rolling Blackouts Coastal Fever ne sont pas les perdreaux de l’année : le groupe existe déjà depuis sept ans, a du parcourir l’équivalent de deux fois le tour de la planète pour donner des concerts (notamment en première partie de têtes de gondole) et maîtrise à la perfection sa formule. Trois guitares, deux chanteurs qui alternent au micro (oui, comme chez ses illustres prédécesseurs), une section rythmique impeccable (c’est-à-dire solide, efficace, discrète, au service du collectif) et un sens de la mélodie qui fait chavirer sans coup férir. Des qualités bien évidemment croisées chez d’autres auparavant, que ce soient The Shins ou Real Estate. Voilà qui pose le niveau. Mais plus que de perdre son temps au jeu des filiations, mieux vaut profiter  de Cars In Space, tube primesautier imparable (en plus, la vidéo est ultra cool). Et pour faire tenir un peu plus encore le sourire aux lèvres, on enchainera avec She’s There. Il faudra quand même (là encore) se montrer patients : Sideways To New Italy (Sub Pop) devrait paraitre le 5 juin – si tout se passe bien.

close
Recevez chaque vendredi à 18h un résumé de tous les articles publiés dans la semaine.

En vous abonnant vous acceptez notre Politique de confidentialité.

Ecrit par
Plus d'articles de Denis
Spirit Fest / Spirit Fest
[Morr Music / La Baleine]
Si The Notwist est solidement installé au Panthéon de la pop moderne,...
Lire la suite
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *