TOY are us

ToyEn 2012, TOY ne s’est pas contenté de s’engouffrer dans une brèche à peine esquissée péniblement par des pionniers comme Ma Chérie For Painting : le premier album des Anglais a enfoncé une porte dans laquelle beaucoup se sont engouffrés depuis. Sans ce salvateur coup de bélier pour faire vaciller la forteresse indie-pop, un groupe comme Ulrika Spacek, pour ne citer que les derniers apparus – et pas les moins intéressants – sur la longue liste, seraient-ils sortis de leur garage pour arriver jusqu’à nous ?

Même si ce n’était pas son fond de commerce habituel, Heavenly Recordings a eu le nez creux en misant sur TOY dès leurs débuts. D’autant que le groupe de Brighton n’est pas du genre à faire ronronner la machinerie kraut-pop sur l’autoroute du succès. Join The Dot, paru en 2013, voyait le quintette se farder de khol tout en fumant des bédots à faire pâlir de jalousie un dealer jamaïcain – d’ailleurs en appendice de l’album, Join The Dub livraient cinq morceaux de l’album en … version dub donc.

Produit par le vieux routier David Wrench (crédité sur les disques de Factory Floor, les nouveaux chantres de DFA, de nos chouchoux poisseux Seekae ou Bob Moses, comme ceux de James Yorkston ou de Beth Orton), Clear Shot devrait être, semble-t-il, moins post-punk et plus psychédélique, moins krautrock et plus atmosphérique que ses prédécesseurs. Du moins, c’est ce que laisse supposer Fast Silver, premier single échappé du troisième album et qui tient en haleine sur plus de six minutes (ces types ne se refusent rien), avec ces accords de synthés pouêt-pouêt plaqués sur des volutes vaporeuses en mode ascensionnel. Ca sent le patchouli et l’encens (et toujours la beuh, bien évidemment) mais l’ambiance a l’air assez morose. Il faudra en tout cas attendre le 28 octobre pour écouter le disque en entier et essayer de déceler l’apport de Chris Coady (Beach House, Smith Westerns, Yeah Yeah Yeahs) également annoncé au générique.

Tracklist
01. A Clear Shot
02. Another Dimension
03. Fast Silver
04. I’m Still Believing
05. Clouds That Cover The Sun
06. Jungle Games
07. Dream Orchestrator
08. We Will Disperse
09. Spirits Don’t Lie
10. Cinema
Liens
Le site de TOY
Suivre TOY sur Facebook
Ecrit par
Ecrits aussi par Denis

Oso Oso : à l’Ouest rien de nouveau

Si tant est qu’on apprécie la pop américaine à guitares, élastique et...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *