Wild Arrows en playlist : la sélection qui touche juste

Wild ArrowsOn continue de miser gros sur le duo new-yorkais Wild Arrows, composé de Mike Law et Yasmin Reshamwala. Depuis la découverte de l’album Tell Everyone en 2014 et la pépite Dreamlike Dream de l’an dernier, le duo fait partie des groupes qu’on suit de près et dont on guette l’ensemble des mouvements. Est-ce la voix de Mike Law qui nous rappelait hier celle d’un Robert Smith jeune ? Est-ce l’emploi des guitares pop et shoegaze qui mêle intensité nerveuse et mélodies savantes ? Ou encore le charme de la chanteuse Yasmin Reshamwala ? Un peu tout ça sans doute. Toujours est-il que pour commencer l’année en beauté, on a demandé aux groupes de nous livrer quelques morceaux qui ont compté ou comptent pour lui, pour sa maturation, son équilibre interne ou simplement son plaisir.

La playlist qui en découle nous confirme décidément qu’on partage pas mal de choses avec ce groupe. Il ne suffit évidemment pas d’avoir bon goût pour composer de la bonne musique (on aurait quinze disques d’or dans ce cas, ah, ah) mais c’est toujours un bon début…

Since we’ve discovered their existence in 2015 (one year after Tell Everyone), we’ve been impressed and bewitched by Wild Arrows’s music. Listening to Dreamlike Dream was a highpoint of our musical year and we’ve decided to be faithful to our taste and follow their path closely in the future. Is it Mike Laww’s voice which sometime reminds us of a young Robert Smith’s ? Is it the use of guitars and effects which intertwins the nervous intensity of shoegaze and the charming grace of melodism ? Or is it because of the (inner) beauty of Yasmin Reshamwala ? Well, probably all of that. To start the new year in good company we’ve asked the band to select a playlist for us : favorite songs or tunes with a story to tell, personal or intimate, crucial to define the band or just for art’s sake (heart’s ache). The selection comforts us with the idea this band will have something important to tell our ears sooner or later. It is of course not enough to have good taste in music to be a good musician (we would be huge stars then !) but it is always a good point to start with….

The Breeders – Do you Love Me Now ?
Les Breeders ont été un groupe très important pour moi lorsque j’étais adolescente. Quand je me suis mise à écrire j’ai toujours essayé de retrouver leur combinaison magique d’énergie grinçante, de volontarisme et cette petite touche de pureté sentimentale qui fait merveille chez eux. (Yasmin)

They were so important to me during my formative years as a teenager, while writing I always strive for their combination of driving grit and a touch of sweet purity blended to perfection. (Yasmin)

FKA Twigs – Figure 8
La production sur ses albums est incroyable. On y a relevé plusieurs petites idées et des concepts même qu’on a essayé d’appliqué à nos disques. Pas au point que les gens s’en aperçoivent ou que cela saute aux oreilles, non. Mais juste comme ça. Leur chanson M3LL55XX est vraiment magique. (Mike)

The production on her albums is incredible.We noticed little ideas and concepts and applied them to our records, not in a way that people would hear but they inspired a lot. M3LL155X is pretty magical. (Mike)

Jonathan Richman – Because Her Beauty Is Raw And Wild
Je ne lui arrive pas à la cheville comme parolier. Les chansons de Jonathan Richman sont pleines d’humour et de réflexions profondes. (Yasmin)

I’m a sucker for a great lyricist and Jonathan Richman‘s songs are driven by his humorous and thoughtful words.  (Yasmin)

Perfume Genius – Queen
Comme pas mal de monde, j’ai été scotché quand j’ai entendu cette chanson. Je me suis précipité dehors pour aller acheter le disque et il n’a pas quitté la platine pendant plusieurs semaines. Comme pour FKA Twigs, ce sont la production et la voix qui m’ont conquis. (Mike)

Like a lot of people, I was blown away when I heard this song. I ran out that day and bought the vinyl and it didn’t leave the record player for a few weeks. Like FKA twigs the production and his voice is what really struck me.  (Mike)

Johnny  Cash – When the man comes around
Je crois que c’est la dernière chanson qu’il a écrite. Comme pour Bowie et Cohen, les paroles sont assez lourdes de sens quand on s’approche de la fin de leurs vies. J’ai été bouleversé par ces paroles. Quand Cash chante « The whirlwind is in the thorn trees, it’s hard for thee to kick against the pricks » ou quand Bowie dit « Where the fuck did Monday go? », cela m’atteint de la même manière. Leurs manières d’écrire et leurs textes sont infiniment importantespour moi. (Mike)

I guess this is the last song he wrote. Like the Bowie and Cohen stuff right at the end of their lives the lyrics became so heavy. Something about Cash singing « The whirlwind is in the thorn trees, it’s hard for thee to kick against the pricks » and Bowie yelling, « Where the fuck did Monday go » hit me hard in the same way. These are pretty lyrically important to me. (Mike)

Zola Jesus – Avalanche
J’ai retenu de ce morceau au début la batterie et là encore le travail de production. J’aime bien sa manière de chanter qui fait qu’on s’intéresse moins à ce qu’on comprend (ou pas) des mots qu’à ce qui s’en dégage.

The drums and production of this record struck me a lot when I first heard it. I liked that she sings in a way that I can’t usually understand the words as much as the feeling

The Cure – Piggy In The Mirror
Prenez n’importe quelle partie de n’importe quelle chanson mineure ou peu connue de The Cure et ce sera toujours incroyablement bon. Le groupe a parfois une apparence complètement différente que lorsqu’il joue des tubes. The Top est l’un des disques les plus bizarres que j’ai entendus. C’est psychédélique et je pense que c’est un disque largement surestimé, en général et bien sûr parmi les albums de The Cure. Ce qu’a fait Robert Smith est inégalable. Sur cet album notamment. Il incarne au moins quatre personnages, quatre personnalités et sonne complètement habité par ce qu’il chante sur ce disque. (Mike)

The best part about a more unknown Cure song is it is probably still amazing. This might as well be a different band than their hits. The Top is one of the most bizarre records I’ve ever heard, it’s psychedelic. It’s underrated both as an album and as a Cure album. Robert Smith’s catalog is pretty much untouchable. He’s at least four different people and possessed as a singer on this record. (Mike)

REM – Night Swimming
REM est un autre groupe qui a compté beaucoup pour moi tout au long de ma jeunesse. Le piano est si émouvant. Le violon derrière. Tout cela contribue à renforcer l’effet du texte. C’est de la pure nostalgie à chaque fois que j’écoute ce morceau. Je ne m’en lasserai jamais. (Yasmin)

Another band that was so special to me throughout my youth. The moving piano and flowing cello add to the content of the lyrics, pure nostalgia every time I hear it. I never get tired of this song. (Yasmin)

Mission of Burma – Academy Fight Song

Je viens de Boston et je suis très content de savoir que c’est aussi d’où viennent ces types. Je ne suis pas sûr que cela soit vrai mais des types plus âgés que moi avec lesquels je travaillais dans un magasin de disques étaient amis avec les Mission of Burma et ils m’ont raconté qu’ils avaient eu en leur possession une sorte de pass qui leur permettait de voyager sur Delta Airline pendant un mois où ils le souhaitaient gratuitement tant que c’était pour s’en aller d’Atlanta. Du coup, quand ils ont démarré leur tournée, ils partaient toujours d’Atlanta à chaque fois qu’il s’agissait de se rendre dans une nouvelle ville. Atlanta. J’espère que c’est vrai parce que c’est assez marrant tout de même d’aller de Chicago à Minneapolis en faisant une escale à Atlanta ! (Mike)

I’m originally from Boston and so happy to know it’s the town these guys are from. I’m not sure if this is true, but some older guys who I used to work at a record store with that were friends with the Burma guys said they had a pass where they could fly anywhere on Delta for a month as long as they flew out of Atlanta. So when they went on this particular tour they would fly through Atlanta every time they went to a new city, which I hope is true because it’s hilarious to fly from Chicago to Atlanta then back up to Minneapolis. (Mike)

Brian Eno – Music for Airports 1/1
A chaque fois que j’ai des difficultés pour écrire, cette musique me réinitialise et me clarifie l’esprit. Cela a toujours marché, à quel que stade de ma vie que je me trouve. Tout le monde devrait avoir une chanson qui nous remet en mode Reset. (Yasmin)
Je ne savais pas que Yasmin aimait cette chanson aussi. En fait, je l’écoute à chaque fois que je prends l’avion. J’ai la frousse de voler mais je suis calme et à peu près en contrôle lorsque j’ai Eno avec moi. (Mike)

Whenever I’m in a music writing rut this resets my mind and gives me a clear place to write from. Pretty much in every part of my life. Everyone should have a reset song.  (Yasmin)
I didn’t know Yasmin liked this as well, but I actually listen to this every time I go on an airplane. I have a big fear of flying but I feel like I’ll be OK with Eno. (Mike)

PJ Harvey – No child of mine
Je pourrai mettre quelques dizaines de morceaux de PJ Harvey dans ma sélection mais j’aime bien cette chanson là parce qu’elle est courte et parce qu’elle est ce qu’elle est. Je crois que c’est l’une des mes préférées parmi les préférées de tous les temps. Il y a une chanson sur notre premier album qui s’appelle Ariel que j’imaginais être l’enfant de celle-ci, son descendant direct, concise et immédiate. Comme du Buddy Holly shoegaze. (Mike)

I could put a few dozen PJ Harvey tracks on here but I love how short and to the point this song is. She’s an all time favorite. There’s a song on our first LP called Ariel that I wanted to be the child to this, really concise and immediate, like Buddy Holly shoegaze. (Mike)

REM – Try not to breathe
On a écouté pas mal de REM en tournée cet automne quand on traversait l’Europe. Ce n’est pas une surprise que nous ayons sélectionné le groupe tous les deux. Et puis quand on a débuté Wild Arrows, j’étais vraiment dans une période REM. Je voulais être aussi libre que ça quand je chante. J’aime la manière dont Bill joue de la batterie avec Michael qui brode etc sur cette piste. Il y a vraiment une raison pour laquelle REM a été l’un des plus grands groupes du monde. Il suffit d’écouter pour ne pas l’oublier. Entre cette chanson et celle qui suit sur l’album, The Sidewinder Sleeps Tonite, on entend Michael et l’on perçoit à quel point il est libre quand il chante à cette époque, complètement libre. (Mike)

We listened to a lot of R.E.M. on tour in Europe last Fall so I guess it’s not strange Yasmin and I both picked them. But before that, around the time Wild Arrows was starting I was going through a real R.E.M. phase. I wanted to be free like that when I sang. I also love the way Bill plays drums with Michael’s phrasing or vice-versa on this track. There’s a reason R.E.M. was one of the biggest bands in the world, sometimes people forget to listen because of that. Between this and the next song on the album, The Sidewinder Sleeps Tonite you can hear Michael was totally free when he sang during that period. (Mike)

Sibylle Baier – Tonight
Cette voix semble provenir d’une partie inconnue et enfouie de mon propre esprit. Une part lointaine. D’une autre conscience ignorée, insoupçonnée. (Mike)

This sounds like a voice from another part of another mind I didn’t know I had. (Mike)

Ecrits aussi par Benjamin Berton

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *