The Verge / Million Years
[GCP Production]

6.5 Note de l'auteur
6.5

The Verge - Million YearsUn vieux rockeur indé nous confiait une fois que la différence entre les bons groupes et les très bons groupes tenait essentiellement au moment où ils apparaissent. On n’avait pas vraiment compris ce qu’il voulait dire à l’époque mais la phrase prend tout son sens à l’écoute de ce deuxième album des Parisiens de The Verge. L’album est presque trop bon pour être honnête. Il regorge de qualités et de titres excellents. La production est épatante, l’exécution remarquable et renvoie à des tas de références tout à fait respectables : du rock « pour les vieux » comme ACDC, les Rolling Stones ou The Only Ones à des choses presque plus contemporaines comme The Dandy Warhols (encore que…) ou Primal Scream pour l’énergie vitale.

Certains titres de cet album sont réellement inspirés et presque exceptionnels. Million Years, la troisième plage, est un titre mémorable. Les arrangements sont géniaux et le recours à un chœur de gamins répond parfaitement à la problématique. Bono aurait acheté ça sur étagère s’il avait su. On croirait entendre Peter Perrett qui se met à l’écologie. Un peu plus loin, Tender Trap a lui aussi une grâce évidente. The Verge est encore plus craquant quand il sonne pop, ce qui n’arrive malheureusement pas si souvent que ça. La section rythmique est impressionnante tout du long, précise et avec un joli impact à l’enregistrement. Que dire des guitares qui, même si elles s’oublient parfois, sont aussi à l’aise dans la dérive que dans la précision mélodique ?  Le chant, partagé entre homme et femme, est lui aussi particulièrement troublant et immédiatement identifiable. Le chanteur en chef, Boodjie, évolue comme un mélange étrange de Perrett justement, de Mick Jagger et de Tom Verlaine, ce qui n’est pas un petit compliment. I Wanna Know est une excellente chanson et on ne voit pas pourquoi on ne dirait pas du bien d’un truc qui ressemble comme deux gouttes d’eau à des tas de trucs dont on vante les louanges dans notre rubrique… rétromania, depuis les Stooges jusqu’aux Dead Boys ou autres saloperies de la grande époque américaine. L’album a même sa chanson moche (une tradition à l’époque) avec l’affreux Gimme One More Chance.

The Verge est à peu près aussi bon que ça et c’est déjà en soi une réussite. Sonner ainsi depuis la France est assez prodigieux. Kick Up A Row nous a fait penser instantanément à un morceau de Screaming Lord Sutch, troisième comte d’Harrow, et qui a fini pendu chez lui en 1999. David Edward Sutch souffrait de longue date d’un syndrome maniaco-dépressif. C’est tant pis mais il a fait une jolie carrière musicale et politique, si on y regarde de plus près. Quel rapport avec le travail de The Verge ? Aucun. Mais Million Years a ce petit défaut de faire penser à des tas d’autres groupes pendant qu’on l’écoute. Cela tient à son anachronisme et à sa façon intelligente de sonner vintage. Il ne faut pas se laisser tromper par l’ajout de quelques touches d’électro sur The Queen. On est là sur un album des années 70. Un disque aussi bon, tordu, sexy et poisseux que les reprises façon musée des horreurs du Jon Spencer Blues Explosion des décennies plus tard.  Le rock a toujours eu besoin de ces groupes qui revisitent l’héritage et font vibrer les back catalogues des groupes plus grands qu’eux. The Verge le fait de manière très intéressante et avec beaucoup de talent. Qu’est-ce qu’on peut en dire d’autre, sans faire de mal à personne ?

Le rock est un genre moribond, pas parce que les groupes ne savent plus en jouer. Ce sont les amateurs de musique à guitares qui sont en train de crever année après année. Ils sont vieux et se repassent les bandes de leurs plus belles années. The Verge est un groupe pour le rock des derniers temps, délicieusement dégénéré et qu’on aimera écouter dans la dernière ligne droite. Il faut faire semblant d’y être encore et attendre qu’on nous tape sur la nuque comme un lapin.

Tracklist
01. My Queen
02. But I’m Shy
03. Million Years
04. Gimme One More Chance
05. Tender Strap
06. Straight Away
07. No We Never
08. I Wanna Know
09. Kick Up A Row
Ecouter The Verge - Million Years

Lien
Mots-clés de cet article
, , ,
Ecrits aussi par Benjamin Berton

Leonard Cohen / Thanks for The Dance
[Columbia Records]

Après l’album des adieux en 2016, You Want It Darker, voici l’album...
Lire la suite

1 Comment

  • J’ai cette album en ma possession depuis quelque jour, je confirme, c’est un excellent album. Je ne ma lasse pas de l’écouter.

    Signée, une fan à devenir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *