Caresse exotique : John Wayne Supermarket n’a rien d’un cowboy

John Wayne Supermarket - Sous un tamarinierOn raffole généralement peu de ce type de douceurs mais il y a une telle sérénité qui se dégage de ce premier extrait du John Wayne Supermarket qu’on s’est laissés aller à succomber aux charmes de Philippe Gilard (l’homme derrière ce groupe au nom génial) et de sa poésie exotique. Sous un Tamarinier annonce un album à venir, le 21 avril, qui s’appelle Les Plus Grands Succès. Celui que la feuille de presse annonce comme le « douanier Rousseau de la pop » prend ici de faux airs d’un Henry Salvador période auteuriste Le Jardin d’Hiver et d’Antoine pour un voyage soyeux et tout en délicatesse du côté des îles.

La voix ne force pas et les percussions installent un rythme langoureux et gentiment fainéant. Le clip réalisé Renaud Philipps réussit à ne pas en rajouter dans le kitsch plages et cocotiers par un joli jeu de texture qui nous convainc qu’il y a ici un peu plus de classe et de grâce que ce qu’on entend. L’ensemble brille par sa simplicité décontractée et son élégance, procurant à l’auditeur un sentiment de bien-être qui n’est pas une petite affaire par les temps qui courent.

On ne fait donc pas la fine bouche et on attend la suite pour vraiment se laisser aller à l’enthousiasme. Avec des cuivres et quelques cordes, on peut faire des miracles. C’est peut-être ce que va réussir ce John Wayne là, que certains avaient peut-être déjà vu et entendu du côté de Toulouse avec Prehistoric Pop et Indian Ghost, ses précédents groupes.

Recevez chaque vendredi à 18h un résumé de tous les articles publiés dans la semaine.

En vous abonnant vous acceptez notre Politique de confidentialité.

More from Benjamin Berton
Ty Segall / Hello, Hi
[Drag City]
Il est quasiment impossible de trouver un mauvais album de Ty Segall....
Lire la suite
Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *