(Encore un) tube du mois : Seasonal Affective Disorder fout le bordel

Seasonal Affective Disorder par Nolwenn Lemarchand

On se doutait bien qu’il se passerait encore quelque chose en ce mois de septembre. La nouvelle arrive encore une fois du côté Ouest de la France avec le nouveau single des Seasonal Affective Disorder, l’un des plus meilleurs groupes normands. Le duo, Ed et Olivier, officie depuis maintenant quatre ou cinq ans à Rouen, ville où ils émargent maintenant sur le grand label local Kids Are Lo-Fi. C’est ce label qui a sorti leur album QUATRE en 2019 et qui revient aujourd’hui pour proposer le 20 octobre Juste avant le matin (techniquement leur 5ème disque puisque les deux hommes avaient autoproduit 3 Eps intitulés I, II et III avant de passer au grand format). On retrouve tout ceci sur leur bandcamp.

(QUATRE) était un très beau disque de pop anglaise « à la française », un disque un peu affecté et souvent bricolo, mais avec quelques plages réellement remarquables et une vraie élégance. La musique du duo y affichait de belles promesses dans un registre qui rappelait un peu Herman Düne, foutraque et brillant par éclair, sans toutefois dégager une cohérence suffisante pour convaincre pleinement.

Avec ce nouveau single, Pretty Mess, le groupe nous accroche d’emblée avec un gimmick de guitare qui rappelle le Pay Your Rates de The Fall, avant d’embrayer sur une parfaite chanson slacker « à la mode de Pavement« . Exécutée avec cette désinvolture et ce désintérêt génial, la balade amoureuse est juste impeccable et balancée comme il se doit en moins de deux minutes. Le clip se poursuit sur une minute de glandouille non moins réjouissante dans la petite ville de Saint-Martin de Sanzay (Deux-Sèvres) où on imagine que les deux hobos sont venus poser leurs valises et leur dégaine pour l’été. On ne parierait pas que l’album à venir soit dans cette veine et de ce calibre tout du long mais cette virée bruitiste des deux garçons est un vrai bonheur et ouvre un champ des possibles pour leur musique qui nous ravit.

Photo : Nolwenn Lemarchand

close
Recevez chaque vendredi à 18h un résumé de tous les articles publiés dans la semaine.

En vous abonnant vous acceptez notre Politique de confidentialité.

More from Benjamin Berton
Le Wedding Present ne prend pas de vacances : l’eau reste bonne
Ceux qui ont pu côtoyer la rigueur extrême avec laquelle David Gedge...
Lire la suite
Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.