Dave Gahan, Humanist after all

HumanistLes “super-groupes” (regroupant des membres de diverses formations) comme “les albums à featuring” (lorsqu’un compositeur essaye d’enrôler des chanteurs) sont généralement deux concepts qu’il est préférable de ne pas plus fréquenter que les sites de rencontres russes. Le menu est souvent alléchant et peut réveiller des envies de croisements libidineux, mais cela ne procure que bien peu de plaisir et c’est source de complications.

Et comme Humanist est un projet collaboratif, sous l’égide d’un musicien au CV certes fourni, on est en droit d’être prudent sur l’intérêt de l’affaire. Certes, Rob Marshall n’est pas un réel inconnu : c’est le guitariste de Exit Calm (un groupe né et disparu dans l’anonymat) et un collaborateur de Mark Lanegan. Ce n’est pas une tête d’affiche mais voilà donc qui est plus intéressant.

Ensuite, lorsqu’on se penche sur la listes des participants, là, en revanche, les compteurs risquent fort de s’affoler frénétiquement : Mark Lanegan, tout naturellement, Dave Gahan (Depeche Mode), Mark Gardener (Ride), Ron Sexsmith, Joel Cadbury (UNKLE), Jim Jones (Thee Hypnotics), Carl Hancock Rux (David Holmes, Portishead) et John Robb (The Membranes).

Avec ce casting trois étoiles digne des Grammy Awards, on peut parier que la parution de Humanist (Ignition Records – 7 février 2020) va faire jaser. Surtout que le résultat est assez bluffant : initialement conçu comme la bande son pour d’un documentaire, les copains de Rob Marshall qui ont répondu à son invitation livrent des prestations de haut vol.

Ecrit par
Ecrits aussi par Denis

Private World / Aleph
[Dais Records]

En découvrant Aleph, le premier album de Private World, on comprend assez...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *