Disappears / Irreal [Kranky / differ-ant]

Disappears - Irreal (Kranky)On n’est pas là pour rigoler. Depuis la création de groupe en 2008, Disappears n’a jamais baissé la garde, n’a jamais arrondi les angles, n’a jamais infléchi sa position radicale. Irreal, qui constitue déjà leur cinquième album, n’offre ainsi aucune évolution sensible par rapport à ses prédécesseurs. L’ambiance est pesante, Disappears refusant d’accélérer, même dans les longues descentes, tout en étant aussi capable d’une embardée, même lancé en pleine ligne droite à un rythme de croisière soutenu.

Cette impression de faux-rythme déchiré de fulgurances est caractéristique du style développé par le duo originel Brian Case (ex-chanteur au sein de 90 Day Men) et Graeme Gibson. Comme depuis toujours chez le groupe de Chicago qui a compté un temps dans ses rangs Steve Shelley (Sonic Youth), la batterie occupe le centre des compositions et imprime cette impression oppressante, d’insécurité de tous les instants, entre lenteur contre-nature et d’accélérations pugnaces. Le chant est trafiqué et habité, flippant, surgissant de nulle part et repartant en échos qui se fondent dans le lointain.

Le son est brut, caractéristique des productions qui sortent du studio Electrical Audio et évoque d’autres productions signées John Congleton avec qui Disappears partagent des affinités musicales (Explosions In The Sky, Logh, This Will Destroy You, The Applessed Cast…). Le groupe pousse son approche radicale, définitivement arty et punk, jusqu’à ne mentionner aucune information (pas même le nom des morceaux !) sur une pochette au graphisme cryptique, ce qui en dit long sur la volonté du groupe à tracer son chemin dans l’ombre, refusant la moindre concession.

Rien n’a changé donc par rapport à Era (2013) ou Pre-Language (2012), ce qui ne nous empêchera pas de nous saouler de ce Irreal comme d’un alcool fort.

Tracklist
01. Interpretation
02. I_O
03. Another Thought
04. Irreal
05. OUD
06. Halcyon Days
07. Mist Rites
08. Navigating The Void
Ecouter Halcyon Days
Liens
Le site de Disappears.
Le site de Kranky.
Ecrit par
Ecrits aussi par Denis

Girl In Red : notre jeunesse a-t-elle encore un (bel) avenir ?

Un vieil adage, ou plus exactement pour les érudits une citation de...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *