Nihiling / Batteri
[Kapitän Platte]

7 Note de l'auteur
7

Nihiling - BatteriSoumis au déferlement incessant des nouveautés musicales, l’écœurement et la lassitude guettent. Alors, il faut se réjouir quand au bout du lien d’écoute, il y a une belle découverte qui se mue au fil des écoutes en petite toquade du moment. C’est ainsi que Sunny Hill (Altin Village & Mine Records) des jusqu’alors inconnus Dropout Patrol a squatté notre platine plusieurs semaines durant en 2015.

Leurs compatriotes de Nihiling présentent beaucoup de qualités comparables, avec un album riche, tendu et à la production brute idoine pour des compositions intégralement organiques. Batteri (Kapitän Platte) constitue le quatrième (!!) album de ce groupe aux allures de collectif à géométrie variable et qui tire à hue et à dia.

Tout d’abord, Nihiling expose ses velléités pop que ce soit en mode « emo » avec Power Rangers, beau carambolage lancé à pleine vitesse par une batterie puissante (qui justifie le titre de l’album), ses multiples rebondissements à la mode Foals période Antidotes et le jeu de voix hypnotiques, ou, tout au contraire, en tutoyant dangereusement les poncifs trip-hop (Rope). Les multiples rebondissements, étayés par des percussions inventives, mettent en valeur le chant féminin (peu volubile mais parfait), comme Lungs à la fois fragile et plein de ferveur, et des passages de guitares lumineuses. Si n’est que les structures sont complexes, Nihiling agrémente avec talent ses compositions de gimmicks qui vrille bien le cerveau pour le reste de la journée.

Et puis, dans un grand écart stylistique, le quintet de Hambourg opte pour des chemins de traverse salement accidentés : les voix se taisent, le temps s’étire encore un peu plus et les notes restent en suspension dans un vrombissement menaçant. Là, le groupe se mue en terrible combo post-rock et chasse crânement sur les terres d’Explosions In The Sky ou This Will Destroy You à grands coups de riffs de guitares bien lourds, bien gras, bien « metal ».

La dualité est frappante entre ces deux versants, mais l’album est suffisamment bien construit et la production homogène pour que la progression ne choque pas et qu’on n’est pas l’impression d’écouter une compilation regroupant plusieurs groupes distincts. De fait, l’ensemble est vraiment singulier et dynamique. Voilà, un bon moyen pour endiguer l’apathie ambiante et maintenir l’attention tout au long d’un album dont l’écoute d’un seul morceau ne saurait révéler la richesse (et le principal intérêt).

Tracklist
01. Ottersong
02. Power Rangers
03. Lungs
04. Rope
05. Prey
06. Cellardoor
07. Idiot
08. Funeral
Ecouter Nihiling - Batteri

Liens
Ecrit par
Ecrits aussi par Denis

Ici Dix-Sept from French County

Qu’il est bon de voir de nouvelles structures émerger, de nouveaux groupes...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *