TOP Albums 2021 : L’année de tous les d(ér)angers

Philip Goth

Il y a plusieurs années 2021 en une seule : celle de la contrainte et celle de la libération programmée, celle de l’évasion et celle de la remise sous cloche, celle de la vie célébrée et de la mort annoncée mais aussi toutes celles qu’on aurait pu vivre et qu’on a à peine pris la peine d’imaginer. Il y a eu les vies volées et les vies fantasmées, celles qu’on a cru vivre alors qu’on ne sortait presque pas de chez soi, celles qu’on a passées à écouter des disques et à voir des groupes qui n’ont jamais existé en concert. Tout s’est mélangé, les nouveautés et les rééditions, ceux qu’on a écoutés vraiment et ceux qu’on a réécoutés. On a pour un certain nombre d’entre nous eu l’impression de vieillir plus vite mais aussi de découvrir à tout va, d’être alerte et d’accueillir avec une fraîcheur de nouveau-né des disques et des chants qu’on n’aurait pas considérés le mois d’avant. On a ouvert les yeux de les avoir fermés trop longtemps. On a vibré, dansé, on s’est ébroués, on a pleuré et on a aimé des musiques qu’on aimait pas d’ordinaire.

Bordel Hôpital

L’année 2021 aura été l’année des goûts qui volent en éclats, des chansons coups de coeur, des rencontres de janvier qui ne passaient pas le printemps. On a découvert et follement aimé des disques qu’on n’a ensuite pas réécoutés du tout. Comme d’ordinaire, mais en plus souvent, en plus fugace et en plus lâche. On a vu passer les mastodontes dans le ciel comme on laisse passer un cortège de diplomates : les Arab Strap, Mogwai, The Notwist un nouveau Saint-Etienne, Motorama et même Billie Eilish. On leur a baisé les pieds. On a tutoyé la nouveauté avec Aya, cru que Black Midi tenait le bon bout, imaginé que personne n’avait fait ce qu’a fait Dry Cleaning avant. On a remonté le temps jusque dans les années 80 avec l’incroyable Johnny and The Bloodsuckers, cru découvrir avant l’heure l’excellent nouvel album de The Cure (TRAITRS) rêvé d’une maison à la campagne avec Marlin’s Dreaming, dansé avec Niko, fait du surf avec Ponta Preta, pris de la drogue sur Snapped Ankles, bu une bière et joué au flipper avec Fresh Body Shop, échappé au suicide avec Philip Goth, fait une tonne de choses par procuration, pas certains du tout que ce qu’on s’envoyait (une cuite avec Shame, une tannée avec Stick & Swed, un string dans la raie avec Chris Conde) nous permettrait de passer à la saison suivante.

Mélancolie et hédonisme

2021 a été une année de mélancolie et aussi d’hédonisme. Les deux ont cohabité au gré des dépressions et des illusions qu’on se donnait. Il y a eu des disques de révolte, des résurgences punk, du rap un peu sale et le couteau aux lèvres, des disques sociaux et qui, français surtout, parlaient de ce qui se passait et de ce qui ne se passait pas (de Macron, des gilets jaunes et verts), des disques furieux, des disques engagés et qui parlaient du temps présent. Il y aussi eu une tendance, presque contraire, à s’enfuir et à regarder en arrière pour mourir (Mendelson) ou reprendre la marche en avant (Requin Chagrin) : planer, rêver, se souvenir, inventer un futur maladroit, humain, différent de cette extra-vie libérale et aseptisée que le marché avait prévu pour nous. C’est cette force subversive, cette énergie tellurique, écolo, transgenre, combative, qui est peut-être la composante la plus emblématique de 2021, année de répétition et de parodie, qui comptera forcément pour du beurre sur le plan de l’histoire mais qui augure d’un redressement à  venir ou sonnera à jamais comme un sursaut avant la chute. La musique est redevenue une musique de combat, une musique de proximité, artisanale, foutraque mais aussi splendide, crâneuse et aérienne.

Choisir un album préféré ou dominant cette année est encore plus compliqué que les années précédentes : 2021 est foison, pour notre plus bonheur.

Top Albums de Benjamin Berton

  1. Philip Goth – My Debut Novel
  2. Gontard – Akene
  3. Stick & Swed – Doom Bap
  4. Arab Strap – As Days Get Dark
  5. Departure Lounge – Transmeridian
  6. Kris Dane – Levitate
  7. Johnny Dynamite & The Bloodsuckers – Sleeveless
  8. Death of The Neighbourhood 3 – DOTN 3
  9. Yudimah – All I Need
  10. Dry Cleaning – New Long Leg
  11. Old Mountain Station – The Summer Ends
  12. Chris Conde – Engulfed in The Marvelous Decay

Top Albums de Dorian Fernandes

  1. Johnny Dynamite & The Bloodsuckers – Sleeveless [Born Loser Records]
  2. Rone – Les Olympiades (Original Motion Picture Soundtrack) [InFiné Music]
  3. Videoclub – Euphories [Petit Lion Productions / Columbia]
  4. Fresh Body Shop – Soundscape of an Ending World [Autoproduit]
  5. Stick & Swed – Doom Bap [Crazy Mother Fuckers Records]
  6. Gaspard Augé – Escapades [Ed Bangers Records / Because Music / Genesis]
  7. Nation of Language – A Way Forward [PIAS]
  8. Requin Chagrin – Bye Bye Baby [KMS records]
  9. Boys Noize – +/- [Boysnoize Records]
  10. Bertrand Burgalat – Rêve Capital [Tricatel]

Top Albums d’Alex Carter

Les projets qui suivent ne sont pas classés :

International

  • Nathaniel Cross / The Description Is Not Described [First Word Records]
  • Homeboy Sandman / Anjelitu [Mello Music Group]
  • Dark Time Sunshine / Lore [Fake Four Inc.]
  • Boldy James & The Alchemist /  Bo Jackson [ALC Records]
  • DJ Muggs x Crimeapple / Cartagena [Soul Assassins Records]

Français

En téléchargement Libre

  • Awon & Phoniks / Nothing Less [Don’t Sleep Records]
  • Flamingosis / Daymaker [Autoproduit]
  • Aries Death Cult / The Lunarians [Autoproduit]
  • Skalpel & DJ Monark /  Radioactif [Autoproduit]
  • Grosso Gadgetto / World Ruled By Pigs [Solium Records / Light Item / Atypeek]

Découvertes

  • Stex / Daruma [Autoproduit]
  • Da Ruff Mob / Si T’es Down [7FA7 Wreckordz]
  • Acétate / The Last Journey [La Boocle]
  • Penpals /  II : The True Sequel [Autoproduit – HHV]
  • Breiss / Méditation Urbaine [Autoproduit]

Top Albums de Denis

  1. TRAITRS – Horses in the Abattoir [Freakwave]
  2. Johnny Dynamite & The Bloodsuckers – Sleeveless [Born Losers Records]
  3. Far Caspian – Ways to Get Out [self released]
  4. The Reds, Pinks and Purples – Uncommon Weather [Tough Love/Slumberland Records]
  5. Topographies – Ideal Form [Funeral Party Records]
  6. Current Joys – Voyager [Secretly Canadian]
  7. Requin Chagrin – Bye Bye Baby [KMS Disques]
  8. Nation of Language – A Way Forward [PIAS]
  9. Bantam Lyons – Mardell [Music From The Masses]
  10. Marlin’s Dreaming – Hasten [Self Released]
  11. Portico Quartet – Monument [Gondwana Records]
  12. Actors – Acts Of Worship [Artoffact Records]
  13. Pink Turns Blue – Tained [Self Released]
  14. Motorama – Before The Road [Self Released]
  15. Cold Cave – Fate In Seven Lessons [Heartworm Press]
  16. José Gonzàles – Local Valley [City Slang]
  17. Adult Books – Grecian Urn [Taxi Gauche Records]
  18. Spectres – Hindsight [Artoffact Records]
  19. The Notwist ‎– Vertigo Days [Morr Music]
  20. Arab Strap ‎– As Days Get Dark [Rock Action]

Top Album d’Olivier

1. The Notwist – Vertigo Days [morr music]

2. Explosions In The Sky – Big Bend (an original soundtrack for public television) [temporary residence]

3. Saint Etienne – I’ve Been Trying To Tell You [heavenly]

4. Requin Chagrin – Bye Bye Baby [KMS records]

5. Far Caspian – Ways To Get Out [a tiny library]

6. Mogwai – As The Love Continues [rock action]

7. Bantam Lyons – Mardell [music from the masses / gezellig]

8. Fly Pan Am – Frontera [constellation]

9. Ski Saigon – Sees The Albatros [too good to be true]

10. Rémi Parson – Pour Un Empire [isolaa records]

Crédit photo : Wyndham Garnett

close
Recevez chaque vendredi à 18h un résumé de tous les articles publiés dans la semaine.

En vous abonnant vous acceptez notre Politique de confidentialité.

More from Benjamin Berton
Jazz : la chanteuse fantôme de Détroit aura-t-elle droit à son docu ?
C’était un projet sur lequel on aurait misé notre chemise : Detroit,...
Lire la suite
Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.