The Psychedelic Furs / Made of Rain
[Cooking Vinyl]

8 Note de l'auteur
8

The Psychedelic Furs - Made of RainLes Psychedelic Furs n’étaient pas officiellement séparés puisque le groupe des frères Butler continuait à se produire en live. Néanmoins, World Outside, dernier album studio en 91, ressemblait à une telle rédemption après les compromis de Midnight to Midnight (87) et la noirceur dépressive de Book of Days (89), qu’il s’apparentait à une conclusion logique, à l’ouvrage intègre d’une formation (parmi les meilleures des années 80) souhaitant tirer sa révérence avec dignité et panache. Depuis, Richard Butler, incontestable leader charismatique, outre un album solo, s’était plutôt concentré sur son nouveau groupe, Love Spit Love (toujours en compagnie de son frère). D’où, en janvier dernier, l’annonce surprise d’un nouvel album, vingt-neuf ans après World Outside.

Le premier single, très digne Don’t Believe, aurait pu sortir en 91 ou 92. Rien ne semblait avoir changé chez les Furs, et surtout pas l’incroyable voix de Richard (croisement entre Bowie et Lydon, jusqu’aux ressemblances physiques). Restait simplement à Butler de prouver, sur Made of Rain, qu’il n’allait pas se contenter de dupliquer le savoir-faire des ses précédents albums.

Pari gagné : Made of Rain, sans ne rien chambouler à la formule des Furs, est un disque assez aventureux, parfois ambitieux, à cheval entre une mélancolie assumée et un soudain regain d’optimisme. Si les tubes sont bel et bien présents (à commencer par l’ouverture, The Boy That Invented Rock & Roll, bagarreur comme du The Fall, souple comme du Felt), la suite du parcours est plus atmosphérique – sans que le groupe n’y perde sa science du refrain qui hante durablement. On pense parfois aux Doves, aux strates de Disintegration, tout en se sentant en terrain familier (celui de Forever Now, meilleur album des Furs). Avec Made of Rain, les Psychedelic Furs fendillent leurs territoires, ils explicitent certaines ambiances déjà présentes (en plus feutrées) sur World Outside mais conservent l’évidence harmonique de Forever Now. Entre passé et présent, allégeance et hypothèse, respect des traditions et soif d’aventures, Richard Butler résout le dilemme d’un improbable comeback : puiser dans soi-même pour aller plus loin, faire mieux qu’hier. En 2020, The Psychedelic Furs est en parfaite symbiose avec son public.

 

Tracklist
01. The Boy That Invented Rock & Roll
02. Don’t Believe
03. You’ll Be Mine
04. Wrong Train
05. This’ll Never Be Like Love
06. Ash Wednesday
07. Come All Ye Faithful
08. No-One
09. Tiny Hands
10. Hide the Medicine
11. Turn Your Back on Me
12. Stars
Écouter The Psychedelic Furs - Made of Rain

Liens
Mots-clés de cet article
, , ,
Ecrits aussi par Jean Thooris

Brazzier / Lignes Futures
[Binaire Ordinaire]

Échappé de Frigo et de You, Vicious !, Max Balquier, pour son projet...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *