Fröst(ies) : et le tigre est en toi

FröstAlors qu’on guette avec avidité la parution du troisième volet d’une série d’EP lancée par Fujiya & Miyagi en 2016 qui scelle le retour en très grande forme du quatuor (huit morceaux pour le moment et déjà un quarté de tubes), Steve Lewis, qui se charge des programmations, synthés et assure les chœurs chez nos chouchoux kraut-pop, s’est acoquiné avec Johanna Bramli pour former Fröst. La belle Franco-suédoise – plutôt habituée aux expérimentations sonores et, après avoir collaboré avec le mythique Damo Suzuki, entre autres – a initié The Larsens, une chorale expérimentale féminine dont on préservera les oreilles les plus sensibles.

Avec Fröst, elle développe une approche plus pop, en chantant (très bien et en français/anglais) sur les compositions éléctro-tribales du barbu. Le fruit de cette collaboration, Cracking On the Wire, est disponible en téléchargement (avec un remix en guise de bonus signé AK/DK), soit une sorte de trip-hop mutant. On peut supposer qu’une fois le service après-vente effectué avec Fujiya & Miyagi, le duo donnera une suite à ce galop d’essai estampillé Lost Room Records.

Ecrit par
Ecrits aussi par Denis

The Paper Kites / On the Corner Where You Live
[Nettwerk Records]

Il faut se rendre à l’évidence à l’écoute de ce deuxième album...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *