Beach Youth, roi des hipsters 2017 ?

Beach YouthL’année 2017 pourrait être une année joyeuse. C’est ce que laisse à croire le nouveau clip des Caennais de Beach Youth, le groupe de rock californien français le plus cool depuis des lustres. En activité depuis trois ans maintenant si on ne se trompe pas, les Beach Youth sortiront leur premier EP en mars 2017 autour d’un mélange de titres déjà rodés et connus, comme ce Young bien balancé ou Days leur morceau signature, et de nouveaux morceaux.

Beach Youth, à l’image de ce clip réalisé par Jonathan Perrut, est un groupe solaire formidable qui incarne la nouvelle pop moderne et sophistiquée à la française, une musique mélodique, évanescente et pétrie de rêves tournés vers la pratique du surf, du bain de soleil (de minuit) et la fréquentation de jeunes nanas recalées par les agences de mannequin (en slip de coton). Il y a comme chacun sait, comme pour les Big Jim et les Barbies bien cool, le modèle « mer et nature », le modèle « urban young professionnal » et la tendance automne-hiver « forest in the hood » (ici représentée). Qu’on ne s’y trompe pas, tout ce qu’on raconte n’est ni moqueur, ni péjoratif. La musique de Beach Youth est juste NATURELLEMENT cool, au point que certains oseront très probablement en contester l’authenticité. Nous n’en faisons pas partie.

Derrière la vitrine bien léchée et hipsterissime (et ce grain publicitaire impeccable), la musique de Beach Youth a depuis ses débuts une grâce et une allure qui rappellent la mélancolie adulescente de The Thrills, ce joli groupe irlandais qui avait livré au début des années 2000 une série d’albums sous haute perfusion wilsonienne, avant de disparaître en 2008.

Les ambitions ici sont plus modestes et revisitées selon les canons de la modernité avec des accents afro-math-rock discrets et des arpèges de guitares smithiennes. Ca pétille sous la langue, ça réchauffe les avants bras et ça se gouleye aussi bien qu’un jeune champagne sous la tonnelle. Beach Youth, ce sont aussi (d’après ceux qui les ont croisés) des concerts inspirés et un groupe dont la moyenne d’âge avoisine les 20 ans. Jeunes, jolis, les Français proposent une alternative normande au rêve américain. La justesse de ton de leurs morceaux, le soin qu’ils portent à leur accompagnement graphique et leur élan juvénile en font de parfaits candidats au titre d’espoirs 2017. Il faudra les suivre de près et bientôt dans tous les magazines.

Par contre, faudra peut-être penser à se couper les cheveux.

Photo : Lao.

Mots-clés de cet article
, , ,
Ecrits aussi par Benjamin Berton

[Chanson Culte #34] – Smack My Bitch Up de Prodigy : classes Techno, classes dangereuses

L’histoire du groupe The Prodigy est à elle seule passionnante et il...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *