Et si, Beabadoobee ?

Beabadoobee - Fake It FlowersLorsqu’une Londonienne de 19 ans compose de la musique slacker et pousse l’obsession jusqu’à nommer l’un de ses titres I Wish I Was Stephen Malkmus, on tend l’oreille. Lorsqu’elle reprend le Don’t You (Forget About Me) des Simple Minds, on craint de tomber amoureux. Inévitablement cool, Beabadoobee, alias Bea Kristi, l’était jusqu’à la déraison. Jusqu’au calcul marketing ? Peut-être. Sauf que dans une lignée Veruca Salt, Liz Phair et donc, of course, Pavement, cette jeune femme, née aux Philippines, écrivait des petits hymnes hyper 90s, hyper catchy, hyper réjouissants (mention au refrain diabolique de She Plays Bass). Pas de quoi crier à la nouvelle PJ Harvey, mais, effet d’accoutumance, depuis un an on se surprend à régulièrement consulter les infos concernant Beabadoobee, à traquer chaque nouveaux singles, à espérer un véritable premier album.

Fake It Flowers, THE album, sortira (enfin) le 16 octobre prochain. Les deux premiers extraits (Care, et donc aujourd’hui Sorry) perdent un peu en spontanéité : l’écriture y est plus resserrée, l’ambition plus professionnelle, plus MTV – mais ça reste plutôt cool.

Hype Instagram ou prochaine nouvelle grande copine ? On aimerait bien que Bea Kristi confirme sa position de cousine cachée de Stephen Malkmus – sinon pas grave : les premiers EP de la miss enjolivèrent certaines de nos journées, et c’est déjà beaucoup.

Mots-clés de cet article
, ,
Ecrits aussi par Jean Thooris

Marilyn Manson / We Are Chaos
[Loma Vista Recordings]

À la première écoute, ce nouveau Marilyn Manson ressemble à un patchwork...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *