Gelatine Turner : le « rap intelligent » à la française démarre bien 2017

Gelatine Turner par Charlotte AudoynaudOn avait parlé il y a quelques mois dans un registre similaire du travail d’Oscar Lezar (qui a depuis mis en ligne quelques nouveaux titres). 2017 démarre bien pour « l’intelligent rap » à la française (même si les morceaux relèvent encore de 2016) avec le ep du groupe français Gelatine Turner. Le terme d’intelligent rap ou de rap intelligent prête évidemment à confusion. Il ne s’agit pas de distinguer le rap à QI élevé d’un rap débile mais bien, par référence à l’intelligent techno, de qualifier l’accompagnement musical d’un hip hop où la science des beats a été remplacée par une forme d’intelligent techno, proche de l’electro acoustique ou dans le cas qui nous préoccupe de la musique ambient/atmosphérique.

Ceci étant précisé, Gelatine Turner débarque avec un premier EP intitulé GEL qui est une excellente découverte. Constitué de deux frères, l’un au chant (Gelatine) et l’autre aux beats (Joseff), établis, semble-t-il, à Paris, Gelatine Turner (dont on n’a pas bien compris le patronyme à ce stade) dispose déjà d’un site internet soigné et avec son clip d’Au dessus de la mêlée d’un bel instrument de promotion.

Le flow est lent, confortable et rassurant, pêchant parfois par un léger manque de variété dans les mélodies vocales. Les textes sont structurés, bien écrits et traversés par quelques fulgurances poétiques qui ramènent ce hip hop perverti vers le domaine de la chanson ou plus assurément du slam, du spoken word ou du trip hop (sur le beau Surf par exemple). Le single Au Dessus de la mêlée en est une excellente illustration. Des cinq titres qui composent le EP, on mettra en avant, parmi les plus convaincants, Pic de Pollution et Seul le Silence, pour la cohérence textes/flow/musique qu’ils dégagent. C’est évidemment là que se fait toute la différence. Les plus sceptiques renverront, puisque c’est la loi du genre en France, au duo immanquable DiabologumFauve, pour dire que cela ressemble à…. mais que ce n’est pas tout à fait comme…. Gelatine Turner a une vraie originalité et une parole très Nouvelle Vague, évoquant avec sensibilité, talent et précision les espoirs et le malaise de son chanteur/narrateur.  L’accompagnement est une réussite et d’une qualité remarquable.

Gelatine Turner est particulièrement efficace dans les morceaux emphatiques où la voix du chanteur est engagée pleinement dans la montée atmosphérique délivrée par le beatmaker. On aime moins à ce stade les séquences plus « variétés »/variées telles que le morceau d’ouverture Jungle Gardenia qui laissent apparaître un décalage entre l’intention du chant et celle du musicien, voire une vraie différence de potentiel entre les deux.

Le Ep n’en reste pas moins très réussi et à découvrir. On peut le télécharger gratuitement depuis le site et se faire aisément une idée par soi-même. Groupe à suivre donc. Un de plus mais pas le moins doué.

Crédit photo : Charlotte Audoynaud

Mots-clés de cet article
,
Ecrits aussi par Benjamin Berton

Human Don’t Be Angry / Guitar Variations
[Around7Corners Records]

Entamée comme une expérience nostalgique et poétique tournée vers la musique des...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *