Gelatine Turner ne trouve toujours pas les mots mais les met en images

Gelatine TurnerHistoire de refermer le couvercle/cercueil en beauté sur l’année 2022 qui aura été celle de leur premier album long format, les Gelatine Turner se rappellent à notre bon souvenir à quelques encâblures aussi des tops de fin d’année où on les retrouvera bientôt, en sortant un clip magnifique illustrant leur single Je Ne Trouve Pas Les Mots.

On a cette année consacré de nombreux articles au groupe français composé par Pierre et Romain Audoynaud et dont la mise en images est systématiquement prise en charge par leur sœur Charlotte. Avec ce nouveau clip, le trio nous offre un nouveau joyau d’intensité poétique et d’esthétisme où se mêlent des images voilées, des paysages splendides, des nappes de brume électronique et une poésie triste et hermétique.

« Je n’ai pas l’éloquence mais d’autres aptitudes. S’ils ont l’arrogance, j’aurai l’altitude. Je ne trouve pas les mots. Les serpents emmêlés. Les mots au dessus de la mêlée« .  Les beats de Pierre rappellent sur le final les nappes cafardeuses et pleines de pluie des premiers Portishead, tandis que le rideau se referme sur cette balade de bord de mer, fascinante et un brin sinistre.  Il y a dans cette recherche perdue d’avance des mots justes un sentiment de perte, de dépossession et d’impuissance culturelles qui agit sur nous comme un jeu de pistes mystérieux. Les chansons de Gelatine Turner sont comme des cailloux blancs qu’on enfile du regard et qui ne mènent jamais nulle part. On peut encore acheter l’oubli de l’aurore pour les fêtes.

Crédit photo : Charlotte Audoynaud.

Lire aussi :
Gelatine Turner / L’oubli de l’aurore [Autoproduit / In Silico Records]
Exception française : 145 chances de voir Gelatine Turner
Gelatine Turner, bientôt l’oubli de l’aurore
L’enchantement Gelatine Turner : des promesses et des visages
Gelatine Turner signe un retour splendide avec l’Hydre

Recevez chaque vendredi à 18h un résumé de tous les articles publiés dans la semaine.

En vous abonnant vous acceptez notre Politique de confidentialité.

More from Benjamin Berton
Wild God : et Nick Cave arrête d’être chiant !
Ce n’est évidemment pas un hasard. Les Bad Seeds reviennent en force/forme...
Lire la suite
Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *