Oscar Lezar finit à l’asile

Oscar LezarCela fait une bonne année maintenant qu’on suit les travaux parlés/chantés d’Oscar Lezar avec l’idée d’en rendre compte. L’occasion se présente aujourd’hui avec la mise en ligne de son nouveau clip Asylum qui bénéficie de la présence de la redoutable chanteuse Kiton. Tous deux originaires de Lorraine (Nancy), les compères nous offrent non seulement un clip aux images soignées mais un assez remarquable morceau sur l’enfermement et l’aliénation, deux des anti-thèmes sur lesquels revient régulièrement le chanteur. Anti-thème car Oscar Lezar officie tout autant d’ordinaire au bénéfice de l’espoir et de la liberté que pour rendre des sensations de claustrophobie et de malaise, ce qui est le cas ici. On recommandera d’aller faire un tour sur sa page bandcamp pour écouter un titre tel que Kamikaze de l’espoir, pour voir ce qu’on veut dire.

Etrangement, Oscar Lezar navigue principalement dans les milieux hip-hop et rap (il a ouvert pour Scalper l’an dernier et écumé la plupart des lieux de concert régionaux), ce qui le coupe probablement d’un auditoire plus large et qui serait  -on n’en est pas sûrs- plus réceptif à sa poésie urbaine que le public rap, souvent amateur de performers plus musclés. Plus proche de Michel Cloup et Arnaud Michniak que de Booba, Oscar Lezar officie dans un entre-deux bizarre où le slam, le hip-hop lo-fi, le spoken word et une forme de pop aérienne se côtoient et se cofondent. Ses instrus sont minimalistes et reposent sur une pulsation rythmique dont la principale vertu est de permettre au texte de se déployer en séquence. Si la présence de la magnifique Kiton tire cette fois-ci le morceau vers des territoires plus trip-hop qu’autre chose, le reste de la production du Lezar peut rappeler un FAUVE sans artifices ou un 1=0 sans dynamite. La sortie de cet Asylum hivernal est l’occasion de découvrir le bonhomme et de confirmer qu’on garde un oeil (deux, ou trois) sur lui.

Ecrits aussi par Benjamin Berton

Peter Perrett / Humanworld
[Domino Records]

Il faut bien considérer cela comme un miracle. Peter Perrett est revenu...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *