Karl Blau : le (lonesome) crooner qui rêvait d’être un cowboy

Karl BlauOn a beau traîner nos guêtres dans l’univers musical depuis un bail, notre ignorance est infinie et il ne se passe pas une semaine (une journée) sans qu’on découvre un type venu  de nulle part et qui nous apprenne la vie en chantant. Karl Blau est notre découverte du jour. Jamais on n’en avait entendu parler, alors qu’il a 20 ans de carrière au compteur et plus de 40 disques au tableau d’affichage. L’homme évolue dans le registre lo-fi, branche indé, et aurait collaboré avec Laura Veirs en qualité de bassiste (elle-même une chanteuse qu’on ne connaît guère que de nom). L’album qui nous le fait découvrir sort chez Bella Union/PIAS le 13 mai et est un assez singulier album de reprises country.

Le premier extrait est assez bluffant. Il s’agit d’une reprise Link Wray. Sur l’album baptisé opportunément Introducing Karl Blau, le bonhomme reprend façon crooner à cheval des morceaux venus de divers horizons, principalement de territoires country 60s et 70s comme Townes Van Zandt ou Bobby Bond. Autour de lui (même si on n’a rien entendu encore), on devrait retrouver quelques invités comme Laura Veirs ou Steve Moore (de Sunn o)))) . Karl Blau a une voix qui sied parfaitement à ce genre d’exercice et il n’est pas impossible qu’on tienne avec lui, et ce disque en particulier, une belle découverte. Ce n’est ni Will Oldham, ni notre chouchou The White Buffalo, mais les chevaux en redemandent.

Ecrits aussi par Benjamin Berton

Morrissey / California Son
[Etienne / BMG Recordings]

Après un Low in High School inégal mais estimable, on attendait avec...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *